Une première réussie pour le Sepem Industries dans le Nord-Ouest

Rédigé par  mercredi, 24 février 2016 13:54

Le succès rencontré fin janvier par la première édition de ce salon à Rouen, offre des perspectives favorables pour l’implantation de cet événement itinérant dans le Nord-Ouest.

Dédié aux solutions innovantes « cœur d’usine », le salon itinérant Sepem Industries (Services, Equipements, Process Et Maintenance), s’est tenu pour la première fois à Rouen, du 26 au 28 janvier 2016. Avec 467 exposants, qui ont accueilli sur leurs stands 4 531 visiteurs, cette première édition Nord-Ouest affiche un bilan très prometteur. Philippe Dutheil, directeur d’Even Pro, la société organisatrice des salons Sepem Industries, commente ces résultats satisfaisants: « Il est vrai que la région n’avait pas connu de rendez-vous industriel de cette ampleur depuis plus de 10 ans! De nombreux industriels ont profité de leur visite à Rouen pour renouer avec une veille technologique qu’ils n’avaient plus eu l’opportunité de faire depuis des années, par manque de temps et d’occasions… ».

Parmi les industriels qui se sont déplacés sur le salon, il ressort une proportion importante de directeurs généraux et de responsables de maintenance. Le secteur de la métallurgie, sidérurgie et fonderie était fortement représenté, suivi par l’industrie automobile et navale. Au niveau géographique, les visiteurs sont venus majoritairement (64,7 %) des quatre départements normands mais la manifestation, située à 135 km de Paris, a également attiré des franciliens (15 %).

De nouvelles perspectives s’ouvrent donc pour l’implantation de cet événement dans le Nord-Ouest et une prochaine édition se tiendra dans la région du 30 janvier au 1er février 2018. En attendant, Sepem Industries poursuit son tour de France et donne rendez-vous à Colmar aux entreprises de l’Est, pour un salon qui aura lieu du 31 mai au 2 juin 2016.

Dernière modification le mercredi, 24 février 2016 13:54
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Transmetteur de pression Transmetteur de pression
    Krohne a ajouté le transmetteur de pression Optibar PM 3050, en remplacement de l’Optibar P 3050, pour les applications de mesure de pression et de niveau sur des gaz, des liquides ou des vapeurs, dans de nombreuses industries (Atex et IECEx Ex ia, 3A, EHEDG…).
    Lire la suite >
  • Détecteurs de niveau à lames vibrantes Détecteurs de niveau à lames vibrantes
    La nouvelle génération des détecteurs à lames vibrantes Liquiphant FTL51B d’Endress+Hauser communique désormais en Bluetooth, avec l'application propriétaire SmartBlue (Android et iOS).
    Lire la suite >
  • Indicateurs Atex/IECEx Ex eb Indicateurs Atex/IECEx Ex eb
    Certifiés Atex et IECEx Ex eb Zones 1 et 2, les indicateurs 4-20 mA Hart alimentés par la boucle BA304SG et BA324SG de Beka représentent des alternatives plus économiques aux indicateurs antidéflagrants Ex d, sans mettre en œuvre une barrière Zener ou un isolateur.
    Lire la suite >
Repliement de spectres

La transformée de Fourier permet d'obtenir le spectre en fréquence d'un signal. Lorsque l'on numérise un signal et que l'on calcule son spectre, on obtient le spectre du signal, mais aussi une duplication de ce spectre en un nombre infini (du moins en théorie) d'exemplaires. Les différents spectres obtenus sont centrés autour des différents multiples de la fréquence d'échantillonnage (Fe, 2 Fe, 3 Fe, etc.). Si le théorème de Shannon a été respecté (voir définition de ce terme), c'est-à-dire si la fréquence d'échantillonnage est au moins deux fois plus élevée que la fréquence maximale contenue dans le signal, il suffit de faire un filtrage autour de ± Fe/2 pour obtenir le spectre du signal.

Si par contre le théorème de Shannon n'est pas respecté, les différents spectres répliqués se recouvrent "sur les bords" et au niveau des zones de recouvrement, les spectres s'additionnent. Tout se passe comme s'il y avait un repliement du spectre sur lui-même. Le spectre restitué après filtrage ne correspond donc pas totalement au spectre réel du signal et les analyses sont donc faussées. Plus le recouvrement est important, moins le spectre restitué correspond au spectre réel du signal.