Le gouvernement soutient l'investissement productif un an de plus

Rédigé par  mardi, 12 avril 2016 16:26

François Hollande a annoncé le 6 avril que le mécanisme de suramortissement des investissements des entreprises, qui devait prendre fin ce mois-ci, était prolongé d’un an. Une bonne nouvelle pour l'industrie française, saluée par la Fim et le Symop.

Le 6 avril dernier, le président de la République François Hollande a annoncé que le mécanisme de suramortissement des investissements des entreprises, qui devait prendre fin ce mois-ci, était prolongé d’un an. Cette mesure doit être inscrite dans la loi dans les semaines qui viennent.

Une bonne nouvelle pour l'industrie française qui a été accueillie avec enthousiasme par deux des organismes qui ont promu ce dispositif, à savoir la Fim (Fédération des industries mécaniques), l’un des membres fondateurs de l’Alliance Industrie du futur, et le Symop (Syndicat des machines et technologies de production), l'un des principaux membre de la Fim.

« C’est l’ensemble de l’industrie qui doit se féliciter d’une telle annonce. C'est un signal fort du gouvernement, qui marque ainsi son soutien à l’investissement productif, mais surtout aux projets de modernisation des process et outils de production des TPI/PMI et ETI françaises, explique Constant Bernard, président du Symop. Bien qu’il nous semble urgent de clarifier quel projet de loi portera le dispositif, nous saluons la prorogation de cette mesure ».

« C’est un signal très positif qui encouragera nos chefs d’entreprise à investir et permettra de mener à terme des projets d’investissement enclenchés il y a plusieurs mois, renchérit Jérôme Frantz, président de la Fim. L’Industrie du Futur ne pourra véritablement émerger que si nous investissons aujourd’hui pour les usines de demain et cela ne peut se faire que dans un environnement fiscal favorable ».

Le Symop et la Fim appellent tous les acteurs en contact avec les PME/ETI à relayer cette annonce afin que le plus grand nombre de projets bénéficie de cette dynamique.

Dernière modification le mardi, 12 avril 2016 16:26
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

19/09/2017 - 21/09/2017
Congrès international de métrologie (CIM)
19/09/2017 - 21/09/2017
Enova Paris
27/09/2017 - 28/09/2017
Simer
03/10/2017 - 03/10/2017
Journée Technique - Accréditation NF ISO 17025
05/10/2017 - 06/10/2017
4DMIX
10/10/2017 - 10/10/2017
Journée technique du CFM
10/10/2017 - 11/10/2017
Atmos’Fair
10/10/2017 - 12/10/2017
Sepem Industries Angers
18/10/2017 - 18/10/2017
Table ronde Mesures sur l'efficacité énergétique

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Panel PC robustes Panel PC robustes
    Les Panel PC APC-3072 et APC-3082 d’Aplex sont conçus pour les véhicules commerciaux et industriels, ainsi que les environnements critiques (IP66 et connecteurs M12 étanches).
    Lire la suite >
  • Commutateur avec batterie Commutateur avec batterie
    Le BSP-360 de Planet est un commutateur Ethernet administrable. Il est conçu avec batterie pour le déploiement de réseaux de contrôle et de gestion à distance de dispositifs IP.
    Lire la suite >
  • Alimentations pour l'industrie nucléaire Alimentations pour l'industrie nucléaire
    Ametek Solidstate Control propose les Nuclear Digital ProcessPower, les premières alimentations sans interruption du marché, selon le fabricant, répondant à la classe 1E imposée dans les installations nucléaires.
    Lire la suite >
Théorème de Shannon
Il concerne la numérisation d’un signal analogique. La numérisation consiste à échantillonner le signal à une fréquence donnée et à attribuer une valeur numérique à chacun des échantillons ainsi obtenus. Le théorème de Shannon dit que si on veut être sûr de ne perdre aucune informatique sur le signal, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit au moins le double de la fréquence maximale contenue dans le signal. Ainsi, si un signal 10 Hz contient des harmoniques jusqu’au rang 20 (la fréquence maximale est alors de 20 x 10 = 200 Hz), il doit être échantillonné à une fréquence qui est au moins le double de 200 Hz, soit 400 Hz minimum.