L'Europe entend débloquer 50 milliards d'euros pour faire passer l'industrie au numérique

Rédigé par  jeudi, 26 mai 2016 17:31

Dans le cadre de sa stratégie pour la création d’un marché unique du numérique, la Commission vient de dévoiler ses projets pour aider l'industrie européenne, notamment les PME, les chercheurs et les pouvoirs publics en Europe à tirer le meilleur parti des nouvelles technologies.

La Commission européenne vient de présenter une série de mesures destinées à soutenir et à relier les initiatives nationales favorisant le passage au numérique de l'industrie et des services connexes dans tous les secteurs, ainsi qu'à stimuler l’investissement au moyen de partenariats et réseaux stratégiques. D’une manière générale, les projets présentés aujourd’hui devraient permettre de mobiliser plus de 50 milliards d’euros d’investissements publics et privés à l'appui du passage au numérique des entreprises.

La Commission propose également des mesures concrètes pour accélérer l’élaboration de normes communes dans des domaines prioritaires tels que les réseaux de communication 5G ou la cybersécurité, et de moderniser les services publics. Dans le cadre des projets présentés, la Commission mettra en place un nuage européen qui aura pour premier objectif d'offrir au 1,7 million de chercheurs et aux 70 millions de professionnels dans les secteurs scientifique et technologique de l'Union européenne un environnement virtuel leur permettant de stocker, de gérer, d’analyser et de réutiliser une énorme quantité de données issues de la recherche.

« L'économie numérique fusionne avec l'économie réelle. Nous avons besoin de leadership et d'investissements dans les technologies numériques dans des domaines tels que les systèmes de fabrication avancés, l’énergie intelligente, la conduite automatisée ou la santé en ligne », a déclaré Elżbieta Bieńkowska, commissaire européen pour le marché intérieur, l'industrie, l'entrepreneuriat et les PME.

Les secteurs traditionnels (tels que la construction, l'agroalimentaire, le textile ou l’acier) et les PME sont particulièrement à la traîne dans leur mutation numérique. Selon certaines études menées récemment, le passage au numérique des produits et des services permettra d'augmenter les recettes du secteur de plus de 110 milliards d’euros par an en Europe sur les cinq prochaines années.

Plusieurs États membres de l’UE ont déjà mis en place des stratégies encourageant l'industrie à passer au numérique. Mais une approche globale au niveau européen est nécessaire afin d’éviter la fragmentation des marchés et de tirer profit des évolutions numériques telles que l’internet des objets.

La Commission propose de mettre l'accent sur cinq domaines prioritaires lorsqu'il est demandé aux entreprises et aux organismes de normalisation d'élaborer des normes. Ces domaines sont la 5G, l’informatique en nuage, l’internet des objets, les technologies des données et la cybersécurité. Elle a l'intention de cofinancer l'essai et l’expérimentation des technologies afin d'accélérer la définition de normes, notamment dans le cadre de partenariats public-privé pertinents.

Dernière modification le vendredi, 27 mai 2016 12:17
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

29/05/2018 - 31/05/2018
Préventica
30/05/2018 - 31/05/2018
Enova Toulouse
05/06/2018 - 07/06/2018
Sepem Colmar
06/06/2018 - 07/06/2018
Expo Biogaz

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Microscope électronique à transmission et à balayage Microscope électronique à transmission et à balayage
    Le Talos F200i introduit par Thermo Scientific est un microscope électronique à transmission et à balayage (S/TEM) 20-200 kV, qui peut être personnalisé pour répondre aux exigences analytiques et d’imagerie en caractéristique des matériaux de laboratoire.
    Lire la suite >
  • Système numérique de contrôle-commande Système numérique de contrôle-commande
    P { margin-bottom: 0.21cm; } La nouvelle version de PlantPAx, le système numérique de contrôle-commande (SNCC) de Rockwell Automation, intègre des fonctions intelligentes liées à la sécurité et à la productivité des opérations.
    Lire la suite >
  • Commutateurs administrables Commutateurs administrables
    Kyland a lancé deux nouvelles familles de commutateurs administrables : les Aquam 8112, 8120 et 8128 et Aquam 8612, 8620 et 8628. Conçus pour les réseaux ferroviaires, ils conviennent aussi à d’autres application où les conditions environnementales sont contraignantes.
    Lire la suite >
Positionneur
Un positionneur est un sous-ensemble d’une vanne de régulation, qui sert à assurer le positionnement du clapet d’ouverture/fermeture. Il s’agit d’un régulateur de position qui reçoit une consigne de débit envoyée par le régulateur du process ou de l’automate, la compare à la position réelle de l’obturateur de la vanne, et génère un signal pour piloter le moteur (il s’agit en général d’un servomoteur pneumatique, parfois d’un moteur élecrique) qui va positionner l’obturateur afin que le débit de la vanne corresponde à la valeur du débit demandée par le régulateur de process ou l’automate.