La VDMA et la FIM inquiètes pour le futur de l'Europe

Rédigé par  mardi, 23 août 2016 12:08

Suite au Brexit, la VDMA et la FIM ont réaffirmé l’importance de l’Union Européenne pour l’industrie, les deux organismes craignant que le résultat du référendum britannique mette en difficulté le projet européen et place l’Europe dans une zone d’incertitude préjudiciable au développement du secteur industriel.

Les conséquences du Brexit sont encore très difficiles à évaluer dans de nombreux domaines. Mais pour la VDMA (Association des industries mécaniques allemande) et la FIM (Fédération des Industries Mécaniques françaises), il ne fait aucun doute que le résultat du référendum britannique va placer l’Europe dans une zone d’incertitude préjudiciable au développement du secteur industriel.

Les deux associations ont ainsi publié un communiqué de presse commun mi-juillet dans lequel elles ont réaffirmé l’importance de l’Union Européenne pour l’industrie. « Un effet domino causé par la sortie de l’Union Européenne d’autres états membres suite à la décision du Royaume-Uni aurait des conséquences graves sur la pérennité de notre modèle économique », précise ainsi le communiqué qui rappelle les résultats positifs de l'Union Européenne en termes de développement économique, de R&D et de compétitivité.

« Pour les entrepreneurs allemands et français, l’Europe est devenue leur véritable marché intérieur. Nous considérons que l’Union Européenne est le niveau de réponse adapté aux défis de la mondialisation. Il garantit des échanges commerciaux équitables et réciproques avec les autres grands pays industriels tout en assurant le respect d’un certain nombre de règles (sécurité des consommateurs, propriété industrielle,…) », indiquent la VDMA et la FIM.

Dernière modification le mardi, 23 août 2016 12:10
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

19/09/2017 - 21/09/2017
Congrès international de métrologie (CIM)
19/09/2017 - 21/09/2017
Enova Paris
27/09/2017 - 28/09/2017
Simer
03/10/2017 - 03/10/2017
Journée Technique - Accréditation NF ISO 17025
05/10/2017 - 06/10/2017
4DMIX
10/10/2017 - 10/10/2017
Journée technique du CFM
10/10/2017 - 11/10/2017
Atmos’Fair
10/10/2017 - 12/10/2017
Sepem Industries Angers
18/10/2017 - 18/10/2017
Table ronde Mesures sur l'efficacité énergétique

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Commutateur avec batterie Commutateur avec batterie
    Le BSP-360 de Planet est un commutateur Ethernet administrable. Il est conçu avec batterie pour le déploiement de réseaux de contrôle et de gestion à distance de dispositifs IP.
    Lire la suite >
  • Alimentations pour l'industrie nucléaire Alimentations pour l'industrie nucléaire
    Ametek Solidstate Control propose les Nuclear Digital ProcessPower, les premières alimentations sans interruption du marché, selon le fabricant, répondant à la classe 1E imposée dans les installations nucléaires.
    Lire la suite >
  • Panel PC robustes Panel PC robustes
    Les Panel PC APC-3072 et APC-3082 d’Aplex sont conçus pour les véhicules commerciaux et industriels, ainsi que les environnements critiques (IP66 et connecteurs M12 étanches).
    Lire la suite >
Théorème de Shannon
Il concerne la numérisation d’un signal analogique. La numérisation consiste à échantillonner le signal à une fréquence donnée et à attribuer une valeur numérique à chacun des échantillons ainsi obtenus. Le théorème de Shannon dit que si on veut être sûr de ne perdre aucune informatique sur le signal, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit au moins le double de la fréquence maximale contenue dans le signal. Ainsi, si un signal 10 Hz contient des harmoniques jusqu’au rang 20 (la fréquence maximale est alors de 20 x 10 = 200 Hz), il doit être échantillonné à une fréquence qui est au moins le double de 200 Hz, soit 400 Hz minimum.