Flir Systems renforce son offre de caméras « Lepton »

Rédigé par  jeudi, 09 février 2017 10:32

On retrouve notamment les Flir One de 3e génération pour appareils Android et iOS et deux caméras thermiques pour drones.

A l’occasion du salon Consumer Electronics Show (CES), qui s’est déroulé du 9 au 12 janvier 2017 à Las Vegas (États-Unis), l’américain Flir Systems, leader mondial dans le domaine des caméras thermiques pour la maintenance, les bâtiments, la R&D, la sécurité et la surveillance, etc., a étendu sa gamme de caméras thermiques basées sur la technologie Lepton, avec cinq nouveaux modèles.

On découvre ainsi deux modèles de la série Flir One de 3e génération pour appareils Android et iOS, qui intègrent désormais un nouveau connecteur réglable en hauteur OneFit et une version USB-C pour les appareils Android. « Flir One Pro est d’ailleurs la caméra thermique de sa catégorie la plus performante jamais développée, grâce à un ensemble de fonctionnalités d’imagerie pour les interventions sur le terrain (MSX et VividIR), à la création de rapports sur simple pression d’une touche », affirme la société.

Les caméras thermiques Duo et Duo R (voir photographie) sont les premiers modèles multicapteurs pour les drones du fabricant. Elles intègrent en effet une caméra visible 1080p de haute définition, la technologie d'imagerie dynamique multispectrale brevetée MSX, des capacités d’enregistrement intégrées sur une carte micro SD. La Duo R propose en plus des fonctionnalités de mesure thermique précise pour les applications agricoles, du bâtiment, du génie civile, de l’inspection de bâtiments et de la sécurité publique.

Enfin la caméra thermographique de poche C3, destinée aux diagnostics rapides électriques, d’efficacité énergétique et/ou d’humidité cachée réalisés par les professionnels du bâtiment et les maîtres d’œuvre, se distingue par une nouvelle fonction d’incrustation d’images pour une meilleure comparaison, une interface Wi-Fi, un écran tactile 3 pouces ultra lumineux…

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Capteurs et transmetteurs
Proline Promag P 100 et Proline Promass P 100

Le Promag P 100 est destiné aux applications chimiques et de process avec liquides corrosifs et températures [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.