TSI dévoile une série d’appareils de mesure CVC

Rédigé par  jeudi, 23 février 2017 11:32

Les deux premiers modèles de cette série portable d’ores et déjà disponibles sont un anémomètre et un micromanomètre.

L'américain TSI, fabricant d'instruments de mesure pour les systèmes CVC, ainsi que pour l'identification et la caractérisation des particules, des matériaux, etc., vient de dévoiler la plate-forme AirPro pour les applications de Chauffage, Ventilation, Climatisation (CVC).

Les instruments AirPro sont des solutions sans fil “révolutionnaires” pour les mesures de vitesse d’écoulement et de pression. Ils vont en effet optimiser la productivité des utilisateurs en proposant un accès plus facile aux mesures, une justesse de mesure incomparable, la création simplifiée de rapports multidonnées et une interface utilisateur intuitive et rapide, affirme la société.

Les deux premiers modèles de cette nouvelle série d’ores et déjà disponibles sont l’anémomètre AP500 (0 à 30 m/s et ±3 % de la lecture) et le micromanomètre AP800 (±3 735 Pa et ±1 Pa), les deux appareils étant compatible avec l’application Android ou iOS AirPro Mobile. Les deux versions Advanced et Professional permettent l’enregistrement des mesures, sans saisies manuelles, et le partage des informations, de photographies et de commentaires.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).