L’IUT GEII de Rennes bâtit une plate-forme d’usine école

Rédigé par  lundi, 27 mars 2017 11:59

Le département Génie électrique et informatique industrielle de l’IUT s’associe avec 21 industriels pour construire une plate-forme de formation à l’usine du futur.

Le département Génie électrique et informatique industrielle de l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Rennes s’est associé avec 21 industriels, à savoir ABB, Actemium Rennes, API, ARSN, BA Systèmes, Clemessy, Electro Ouest, ifm electronic, Interroll, MS Industrie, OET, Omron, Pilz, Phoenix Contact, Siemens, Sick, SPIE, Sterkelec, SMC Pneumatique, SVA Jean Rozé et Syleps, pour construire un projet d’usine école baptisé « Outils de production intelligents ».

« Cette usine représentera un écosystème industriel centré sur l'outil de production, doté des dernières technologies en matière d'automatisation de process et s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour collecter et traiter des informations relatives aux processus de production et aux produits dans un objectif de performance industrielle. Il s'agit plus précisément de mettre en place une ligne d'assemblage et de conditionnement digitale intelligente », explique les responsables de l’IUT.

L'usine école se veut être un centre de formation consacrée à l'usine du futur, dédiée à la formation initiale, alternance, continue, à destination des étudiants de niveaux Bac à Bac +5, des salariés et des personnes en reprise d'étude. Les entreprises pourront par ailleurs venir tester la faisabilité d'une nouvelle ergonomie de travail, mettre au point de nouveaux produits ou encore améliorer une technique de production. L’objectif à travers ce projet est de contribuer à revaloriser l’industrie, améliorer l'attractivité des métiers industriels, accompagner les entreprises dans l’innovation et l'amélioration de leur compétitivité par le développement des compétences de leurs salariés.

Dernière modification le mercredi, 29 mars 2017 19:26
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

19/09/2017 - 21/09/2017
Congrès international de métrologie (CIM)
19/09/2017 - 21/09/2017
Enova Paris
27/09/2017 - 28/09/2017
Simer
03/10/2017 - 03/10/2017
Journée Technique - Accréditation NF ISO 17025
05/10/2017 - 06/10/2017
4DMIX
10/10/2017 - 10/10/2017
Journée technique du CFM
10/10/2017 - 11/10/2017
Atmos’Fair
10/10/2017 - 12/10/2017
Sepem Industries Angers
18/10/2017 - 18/10/2017
Table ronde Mesures sur l'efficacité énergétique

Capteurs et transmetteurs
Thermorésistance iTHERM TM411 | Endress+Hauser

Cette thermorésistance iTHERM a été conçue pour répondre aux exigences de l'agroalimentaire et des [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Panel PC robustes Panel PC robustes
    Les Panel PC APC-3072 et APC-3082 d’Aplex sont conçus pour les véhicules commerciaux et industriels, ainsi que les environnements critiques (IP66 et connecteurs M12 étanches).
    Lire la suite >
  • Commutateur avec batterie Commutateur avec batterie
    Le BSP-360 de Planet est un commutateur Ethernet administrable. Il est conçu avec batterie pour le déploiement de réseaux de contrôle et de gestion à distance de dispositifs IP.
    Lire la suite >
  • Alimentations pour l'industrie nucléaire Alimentations pour l'industrie nucléaire
    Ametek Solidstate Control propose les Nuclear Digital ProcessPower, les premières alimentations sans interruption du marché, selon le fabricant, répondant à la classe 1E imposée dans les installations nucléaires.
    Lire la suite >
Théorème de Shannon
Il concerne la numérisation d’un signal analogique. La numérisation consiste à échantillonner le signal à une fréquence donnée et à attribuer une valeur numérique à chacun des échantillons ainsi obtenus. Le théorème de Shannon dit que si on veut être sûr de ne perdre aucune informatique sur le signal, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit au moins le double de la fréquence maximale contenue dans le signal. Ainsi, si un signal 10 Hz contient des harmoniques jusqu’au rang 20 (la fréquence maximale est alors de 20 x 10 = 200 Hz), il doit être échantillonné à une fréquence qui est au moins le double de 200 Hz, soit 400 Hz minimum.