L’IUT GEII de Rennes bâtit une plate-forme d’usine école

Rédigé par  lundi, 27 mars 2017 11:59

Le département Génie électrique et informatique industrielle de l’IUT s’associe avec 21 industriels pour construire une plate-forme de formation à l’usine du futur.

Le département Génie électrique et informatique industrielle de l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Rennes s’est associé avec 21 industriels, à savoir ABB, Actemium Rennes, API, ARSN, BA Systèmes, Clemessy, Electro Ouest, ifm electronic, Interroll, MS Industrie, OET, Omron, Pilz, Phoenix Contact, Siemens, Sick, SPIE, Sterkelec, SMC Pneumatique, SVA Jean Rozé et Syleps, pour construire un projet d’usine école baptisé « Outils de production intelligents ».

« Cette usine représentera un écosystème industriel centré sur l'outil de production, doté des dernières technologies en matière d'automatisation de process et s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour collecter et traiter des informations relatives aux processus de production et aux produits dans un objectif de performance industrielle. Il s'agit plus précisément de mettre en place une ligne d'assemblage et de conditionnement digitale intelligente », explique les responsables de l’IUT.

L'usine école se veut être un centre de formation consacrée à l'usine du futur, dédiée à la formation initiale, alternance, continue, à destination des étudiants de niveaux Bac à Bac +5, des salariés et des personnes en reprise d'étude. Les entreprises pourront par ailleurs venir tester la faisabilité d'une nouvelle ergonomie de travail, mettre au point de nouveaux produits ou encore améliorer une technique de production. L’objectif à travers ce projet est de contribuer à revaloriser l’industrie, améliorer l'attractivité des métiers industriels, accompagner les entreprises dans l’innovation et l'amélioration de leur compétitivité par le développement des compétences de leurs salariés.

Dernière modification le mercredi, 29 mars 2017 19:26
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.