L'arrêt partiel du dispositif de suramortissement, c'est maintenant !

Rédigé par  jeudi, 13 avril 2017 17:56
Le Symop déplore l'arrêt partiel prévu aujourd'hui du dispositif fiscal de suramortissement en faveur de l’industrie française et le fait savoir. Il appelle les candidats à l’élection présidentielle à s’emparer de la thématique des enjeux industriels.
Introduit en 2015 dans le cadre de la loi « Macron », le dispositif fiscal d’amortissement supplémentaire sur les investissements industriels s’arrête partiellement aujourd'hui 14 avril. Une décision que le Symop, organisation professionnelle des créateurs de solutions industrielles qui a contribué à l’élaboration de cette mesure, déplore.
Car désormais, seuls les biens d’équipement ayant fait l’objet d’une commande assortie du versement d’un acompte de 10% avant cette date, à condition que l’acquisition intervienne dans les 24 mois suivant la date de la commande, seront éligibles. "Le suramortissement, qui permettait aux d’entreprises d’amortir leurs investissements à hauteur de 140 %, commençait à produire ses effets", regrette l'organisation dans un communiqué.
Le Symop en appelle à l’introduction d’un nouveau dispositif simple et pérenne de soutien à la modernisation de l’industrie, comme la mesure de suramortissement, et compte bien interpeller les candidats à l’élection présidentielle pour qu'ils s’emparent de la thématique des enjeux industriels dans les quelques jours de campagne qu'il leur reste.
Dernière modification le jeudi, 13 avril 2017 19:13
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

19/09/2017 - 21/09/2017
Enova Paris

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
LIE
Limite Inférieure d’Explosivité. La LIE d’un gaz ou d’une vapeur est la concentration minimale en volume dans l’air au-dessus de laquelle il peut être enflammé ou, si l'on préfère, la concentration volumique de gaz au-dessous de laquelle il n'y a pas assez de gaz combustible pour assurer la propagation de la combustion dans le mélange en phase gazeuse. De la même façon, on définit la LSE, Limite Supérieure d’Explosivité.