Bruker et Dectris améliorent la diffraction de rayons X

Rédigé par  jeudi, 07 septembre 2017 14:33

Le partenariat de deux sociétés se traduit par l’intégration directe de la dernière génération de son détecteur HPC de Dectris dans les systèmes de diffraction de rayons X de Bruker.

A l’occasion du 24e congrès et assemblée générale de l’International Union of Crystallography (IUCr), qui se déroule du 21 au 24 août à Hyderabab (Inde), l’américain Bruker, fabricant d’instruments scientifiques et de solutions pour les analyses appliquées et industrielles, et le suisse Dectris, spécialisé dans les détecteurs à rayons X à comptage d’électrons hybrides (HPC), viennent de dévoiler l’Eiger2 R 500K, la toute dernière génération de détecteur HPC à pixels développé par Dectris.

« Cette nouvelle génération regroupe un ensemble d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités, telles qu’un débit de trames élevé permettant la collecte de données 2D en mode de balayage continu, le comptage de photons uniques sans distorsion spatiale, les vitesses de comptage et la dynamique les plus élevées, la commutation possible entre les modes 0D, 1D et 2D », affirment les sociétés.

Le partenariat entre Bruker et Dectris se traduit par l’intégration directe du détecteur 2D Eiger2 R 500K dans les systèmes D8 Advance et D8 Discover du premier, ce qui assure des performances améliorées pour nombre d’applications de diffraction de rayons X (poudres, micro-diffraction, analyse de haute texture ou de stress résiduel, etc.).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.