Axel’One ouvre sa gouvernance

Rédigé par  jeudi, 01 mars 2018 11:08
Axel’One ouvre sa gouvernance Adisseo et Elkem Silicones

La plate-forme d’innovation collaborative accueille désormais deux nouveaux membres industriels, à savoir Adisseo et Elkem Silicones.

A l’occasion de son Assemblée générale, la plate-forme d’innovation collaborative lyonnaise Axel’One, association hébergeant et accompagnant des projets de R&D et des TPE/PME dans le secteur de la chimie et de l’environnement, a défini une nouvelle feuille de route pour la période 2018-2022. Afin d’accompagner cette nouvelle impulsion et de mailler davantage son écosystème, la plate-forme a souhaité ouvrir sa gouvernance à de nouveaux acteurs du monde industriel.

C’est ainsi qu’Axel’One a mis en place un nouveau statut de membre avec les mêmes droits et obligations que les membres fondateurs. Adisseo et Elkem Silicones ont donc rejoint le CNRS, CPE Lyon, l’ENS, l’IFP Energies nouvelles, l’INSA de Lyon, Solvay, Suez Environnement et l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Le nouveau bureau est composé de Philippe Jacques, directeur R&I Europe de Solvay (président), Cécile Barrère-Tricca, chef de l’établissement IFPEN-Lyon (secrétaire), Javier Olaiz, président de Lyon Ingénierie Projet (trésorier), Robert Huet (voir photographie, à gauche), directeur R&D Procédés et technologie d’Adisseo, ainsi que Louis Vovelle (voir photographie, à droite), vice-président senior Innovation et R&D d’Elkem Silicones.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.