Les peseuses associatives s’immunisent contre l’humidité

Rédigé par  jeudi, 05 avril 2018 10:39

Ishida a développé une solution basée sur des capteurs et un logiciel pour encore mieux protéger certains de ses modèles.

Le japonais Ishida, fabricant spécialisé dans les solutions de pesage, d’inspection et de contrôle qualité, vient d’annoncer l’intégration à ses peseuses associatives trois capteurs d’humidité relative (capteurs de rosée et de température) associés au système de surveillance Sentinel.

Bien que conforme à une classification de protection IP pour les nettoyages, les peseuses associatives sont parfois soumises à des erreurs humaines (portes ouvertes par inadvertance, systèmes de purge d’air destinés à l’évacuation de l’air humide mal entretenus, etc.).

Les capteurs placés à des endroits-clés de la peseuse, à savoir sous le couvercle supérieur, dans la tourelle et dans le corps principal, évitent ainsi une perte de performance, voire des dommages, au niveau de la machine et, donc, les temps d’arrêts et les coûts de maintenance parfois onéreux.

Ces options, qui permettent également d’envoyer des alertes selon trois niveaux d’humidité relative différents (70-79 %, 80-89 % et au-delà de 90 %), sont disponibles sur tous les modèles des séries RV et RVE et montées en standard sur la gamme des peseuses « solutions applications spécifiques ».

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.