40-30 rejoint la fondation RAG

Rédigé par  mercredi, 02 mai 2018 17:09
40-30 rejoint la fondation RAG CEA Leti – G. Cottet

Le rachat majoritaire par le groupe allemand va permettre au français de se développer, notamment à l’international.

L’allemand RAG Stiftung BG (RSBG), une fondation spécialisée dans l’industrie et les services associés, l’Automatisme 4.0 et les services à forte valeur ajoutée, vient d’annoncer le rachat du français 40-30, pour un montant non dévoilé.

Créée en 1986, la société, située à Seyssinet-Pariset (Isère ; siège social), à Bernin (Isère), à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère), à Saint-Egrève (Isère), aux Ulis (Essonne) et à Châteauneuf-le-Rouge (Bouches-du-Rhône) et qui est également présente en Espagne, au Benelux, au Royaume-Uni et à Singapour, est spécialisée dans les technologies du vide et l’analyse de gaz résiduel, l’électronique industrielle et la RF, la décontamination particulaire, l’ingénierie de maintenance, etc.

Pour Pierre Delalez, président de 40-30, « le rachat majoritaire par RSBG est une opportunité extraordinaire pour poursuivre cette aventure qui dure depuis plus de trente ans ». Des développements lancés par le français vont trouver les financements nécessaires pour leur déploiement à grande échelle, et son développement international va s’accélérer.« Nous nous renforçons ainsi dans les hautes technologies industrielles, qui sont la clé de la réussite de notre développement et de notre enrichissement », ajoute Jürgen Wild, directeur associé de RSBG.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)