Fluke lance des caméras thermiques à poste fixe

Rédigé par  vendredi, 01 juin 2018 10:47

Les deux modèles d’ores et déjà viennent compléter l’offre fournie de caméras thermiques portables de l’américain.

Le groupe Fluke, entité du conglomérat américain Danaher spécialisée dans les outils de test électroniques à usage professionnel, vient d’ajouter à sa gamme de caméras thermiques portables les modèles à poste fixe RSE300 et RSE600. « Il s’agit de nos premières caméras entièrement radiométriques à poste fixe et dotées de fonctionnalités avancées, telles que des plug-in LabView et Matlab, qui facilitent l’analyse des données », précise la société.

Les modèles RSE300 et RSE600 se distinguent par leur résolution (respectivement 320 x 240 pixels et 640 x 480 pixels), leur IFOV (1,85 mRad et 0,93 mRad) et leur sensibilité thermique (inférieure à 30 mK et 40 mK). Parmi les autres caractéristiques, citons une étendue de mesure de -10 à +1 200 °C, avec une justesse de ±2 °C ou ±2 % sinon, une longueur d’onde comprise entre 8 et 14 µm, un angle de vue (HxV) de 34x25,5°.

Avec une fréquence de trames de 9 ou 60 Hz, des objectifs macro et large, ainsi que des téléobjectifs 2x et 4x, les nouvelles caméras à poste fixe assurent une identification en continu des points chauds. Et ce quel que soit l’application, grâce à des dimensions (HxPxL) de 83 x 83 x 165 mm, un boîtier IP65, un support de montage en option.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP