Les J’M 2018 ont réuni 140 participants

Rédigé par  vendredi, 16 novembre 2018 15:15

La convivialité et la proximité entre intervenants et participants ont, une nouvelle fois, marqué cette édition.

Pour la 4e édition de ses Journées de la mesure (J’M), qui se sont tenu les 3 et 4 octobre 2018 à l'Espace Tête d'Or à Lyon (Rhône), l’organisateur Collège français de métrologie (CFM) a enregistré, au total, 140 participants et 85 sociétés.

« Le format unique des J'M repose sur la qualité du contenu proposé. Les participants peuvent ainsi suivre des tutoriels sur les bonnes pratiques, puis des ateliers très techniques lors desquels ils manipulent des instruments. La convivialité et la proximité entre intervenants et participants ont, une nouvelle fois, marqué cette édition », rappelle l’organisateur.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.