Agilent Technologies étend son offre de spectrophotomètres

Rédigé par  vendredi, 16 novembre 2018 15:27

Le spectrophotomètre UV/Visible Cary 3500 a été conçu pour les laboratoires pharmaceutiques, biomédicaux et académiques.

L’américain Agilent Technologies, l’un des principaux fabricants en analyse chimique, science de la vie et diagnostic, vient d’étendre sa gamme de spectrophotomètres UV/Visible, avec le modèle Cary 3500 pour les laboratoires pharmaceutiques, biomédicaux et académiques.

« Notre unité de spectroscopie s'est appuyée sur 70 ans d'expérience et sur la collaboration avec des clients pour créer un système plus rapide et plus robuste, avec un coût de possession moindre. Cet outil permet ainsi aux laboratoires de réaliser des analyses plus rapidement et avec une précision inégalée », explique Phil Binns, vice-président et directeur général de la division Spectroscopie d’Agilent Technologies.

Le Cary 3500 repose sur une plate-forme modulaire, constituée d’une lampe flash au Xénon et d’un double monochromateur Littrow hors plan, pour la mesure soit d’un échantillon et d’une référence (version Compact), soit de 7 échantillons et d’une référence (version Multicell), d’où le gain d’efficacité. Les deux versions existent en configuration ambiante ou contrôlée en température, la seconde étant aussi disponible en configuration de quatre zones de température différente.

« Le contrôle rapide et précis de la température du système permet de travailler à des températures comprises entre 0 et +110 °C, avec une vitesse de rampe de 0,5 à 30 °C/min, une performance jusqu'alors impossible à atteindre, ce qui assure ainsi des mesures plus fiables et plus robustes », explique la société.

Parmi les autres spécifications, citons une gamme de longueur d’onde de 190 à 1 100 nm, une largeur spectrale variable entre 0,1 et 5 nm, par pas de 0,01 nm, une vitesse de collecte des données de 250 points/s et un balayage de longueur d’onde maximum de 2 500 nm/s.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.