Schneider Electric Ventures soutient plusieurs projets

Rédigé par  mercredi, 21 novembre 2018 10:52
Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric. Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric.

Via un nouveau fonds, le français a notamment investi dans trois projets et dans six entreprises, dont Element Analytics, QMerit, KGS et Claroty.

Le groupe français Schneider Electric, l'un des principaux fabricants mondiaux dans la gestion de l’énergie et de l’automatisation, a lancé, il y a quelques mois, le fonds d’investissement Schneider Electric Ventures, dans le but d’identifier, de développer et de soutenir les innovations pouvant contribuer significativement au développement durable et à l’efficacité énergétique.

« Avec Schneider Electric Ventures, doté d’un montant de 565 millions de dollars, nous accompagnons les innovateurs pour transformer leur vision en une réalité et changer en profondeur nos façons de vivre et de travailler », a indiqué Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric, lors de l’Innovation Summit North America, qui s’est tenu les 13 et 14 novembre dernier à Atlanta.

Plusieurs projets y ont d’ailleurs été présenté : eIQ Mobility, un essaimage de l’incubateur du français pour une flotte de véhicules électriques en modèle « as a service », Clipsal Solar, qui est un projet interne de solutions réseau et hors réseau pour le résidentiel et les bâtiments commerciaux en Australie, ainsi que Greentown Labs Bold Ideas Challenge, en partenariat avec Greentown Labs.

Schneider Electric a également investi dans six entreprises, à savoir Sense (technologies de demande de charge), Element Analytics (analyse Big Data pour l’industrie), Habiteo (3D pour la construction neuve résidentielle), QMerit (services MRO), KGS (moteur prédictif pour la maintenance Just In Time) et Claroty (cybersécurité pour les réseaux d'OT industriels).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Indicateurs Atex/IECEx Ex eb Indicateurs Atex/IECEx Ex eb
    Certifiés Atex et IECEx Ex eb Zones 1 et 2, les indicateurs 4-20 mA Hart alimentés par la boucle BA304SG et BA324SG de Beka représentent des alternatives plus économiques aux indicateurs antidéflagrants Ex d, sans mettre en œuvre une barrière Zener ou un isolateur.
    Lire la suite >
  • Détecteurs de niveau à lames vibrantes Détecteurs de niveau à lames vibrantes
    La nouvelle génération des détecteurs à lames vibrantes Liquiphant FTL51B d’Endress+Hauser communique désormais en Bluetooth, avec l'application propriétaire SmartBlue (Android et iOS).
    Lire la suite >
  • Transmetteur de pression Transmetteur de pression
    Krohne a ajouté le transmetteur de pression Optibar PM 3050, en remplacement de l’Optibar P 3050, pour les applications de mesure de pression et de niveau sur des gaz, des liquides ou des vapeurs, dans de nombreuses industries (Atex et IECEx Ex ia, 3A, EHEDG…).
    Lire la suite >
Repliement de spectres

La transformée de Fourier permet d'obtenir le spectre en fréquence d'un signal. Lorsque l'on numérise un signal et que l'on calcule son spectre, on obtient le spectre du signal, mais aussi une duplication de ce spectre en un nombre infini (du moins en théorie) d'exemplaires. Les différents spectres obtenus sont centrés autour des différents multiples de la fréquence d'échantillonnage (Fe, 2 Fe, 3 Fe, etc.). Si le théorème de Shannon a été respecté (voir définition de ce terme), c'est-à-dire si la fréquence d'échantillonnage est au moins deux fois plus élevée que la fréquence maximale contenue dans le signal, il suffit de faire un filtrage autour de ± Fe/2 pour obtenir le spectre du signal.

Si par contre le théorème de Shannon n'est pas respecté, les différents spectres répliqués se recouvrent "sur les bords" et au niveau des zones de recouvrement, les spectres s'additionnent. Tout se passe comme s'il y avait un repliement du spectre sur lui-même. Le spectre restitué après filtrage ne correspond donc pas totalement au spectre réel du signal et les analyses sont donc faussées. Plus le recouvrement est important, moins le spectre restitué correspond au spectre réel du signal.