Schneider Electric Ventures soutient plusieurs projets

Rédigé par  mercredi, 21 novembre 2018 10:52
Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric. Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric.

Via un nouveau fonds, le français a notamment investi dans trois projets et dans six entreprises, dont Element Analytics, QMerit, KGS et Claroty.

Le groupe français Schneider Electric, l'un des principaux fabricants mondiaux dans la gestion de l’énergie et de l’automatisation, a lancé, il y a quelques mois, le fonds d’investissement Schneider Electric Ventures, dans le but d’identifier, de développer et de soutenir les innovations pouvant contribuer significativement au développement durable et à l’efficacité énergétique.

« Avec Schneider Electric Ventures, doté d’un montant de 565 millions de dollars, nous accompagnons les innovateurs pour transformer leur vision en une réalité et changer en profondeur nos façons de vivre et de travailler », a indiqué Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric, lors de l’Innovation Summit North America, qui s’est tenu les 13 et 14 novembre dernier à Atlanta.

Plusieurs projets y ont d’ailleurs été présenté : eIQ Mobility, un essaimage de l’incubateur du français pour une flotte de véhicules électriques en modèle « as a service », Clipsal Solar, qui est un projet interne de solutions réseau et hors réseau pour le résidentiel et les bâtiments commerciaux en Australie, ainsi que Greentown Labs Bold Ideas Challenge, en partenariat avec Greentown Labs.

Schneider Electric a également investi dans six entreprises, à savoir Sense (technologies de demande de charge), Element Analytics (analyse Big Data pour l’industrie), Habiteo (3D pour la construction neuve résidentielle), QMerit (services MRO), KGS (moteur prédictif pour la maintenance Just In Time) et Claroty (cybersécurité pour les réseaux d'OT industriels).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.