Baker Hughes et GE signent différents accords

Rédigé par  vendredi, 30 novembre 2018 10:55

Il s’agit d’une série de contrats à long terme modifiant leurs relations commerciales et technologiques.

Le conglomérat américain General Electric (GE) et Baker Hughes, une société de GE, viennent d’annoncer une série de contrats à long terme modifiant leurs relations commerciales et technologiques. Ces accords portent sur la collaboration sur des équipements tournants critiques, l’accès de BHGE aux logiciels et à la technologie GE Digital, ainsi que des accords concernant les opérations et la tarification au sein de la gamme de produits Contrôles de BHGE Digital Solutions.

« Plus tôt cette année, nous avons annoncé notre intention de poursuivre la séparation ordonnée de BHGE. Les accords annoncés accélèrent ce plan d'une manière qui profite à la fois aux entreprises et à leurs actionnaires », indique H. Lawrence Culp Jr, président et CEO de GE. « Ces accords apportent de la clarté à nos clients, nos employés et nos actionnaires », ajoute Lorenzo Simonelli, président et CEO de BHGE.

Toujours dans le cadre des accords, BHGE et GE Digital ont convenu d'étendre leur relation de fournisseur exclusif aux applications numériques pour le marché du pétrole et du gaz. Une nouvelle joint-venture sera créée pour fournir des services de moteur aérodérivatif et de gestion de produits. Parallèlement, les deux sociétés ont également conclu des accords d'approvisionnement et de distribution à long terme portant sur la technologie des turbines à gaz à usage intensif, aux niveaux de prix actuels.

BHGE et GE ont par ailleurs convenu de coopérer à la vente proposée par GE d’une partie de sa participation sur le marché et au rachat simultané d’une autre partie de la participation de GE par BHGE. Ces transactions devraient maintenir la participation de GE dans BHGE au-dessus de 50 %. Les deux sociétés ont aussi convenu d'une levée des restrictions de blocage en vertu de leur accord d'actionnaires qui empêchait GE auparavant de céder des actions de BHGE jusqu'à juillet 2019.

Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 15:29
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.