Valentin innove avec un drone d’inspection des canalisations

Rédigé par  vendredi, 14 décembre 2018 15:25

Le spécialiste de l’assainissement sort un drone volant qui réalise l’intégralité d’une inspection, même en cas de réseau encrassé ou de présence de gaz.

L’entreprise de travaux publics Valentin, une filiale d’Eurovia spécialisée dans la voirie, l’aménagement urbain, le génie civil, l’eau et l’assainissement, a mis au point un drone capable de réaliser l’inspection télévisée de canalisations. Ce type d’opération est exécuté avant de lancer des travaux d’assainissement, afin de confirmer le diagnostic initial des projets.

L’exploration se fait habituellement au moyen d’une caméra montée sur un chariot motorisé et reliée par un ombilical au camion de l’opérateur en surface. Le robot caméra doit donc pouvoir rouler en bénéficiant d’une continuité de fil d’eau et d’un support propre et stable.

Le nouveau drone volant de Valentin s’affranchit des contraintes des réseaux enterrés. Protégé par une cage, il effectue l’intégralité de l’inspection, même en cas de dépôt important de boue, de canalisation non circulaire (dalot rectangulaire) ou encore de présence de sulfure d’hydrogène. Un fonctionnement illustré par l'intervention pratiquée sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac en septembre dernier (photo).

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2018 15:25
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)