Ametek Spectro lance une nouvelle génération d’ICP-OES

Rédigé par  vendredi, 12 avril 2019 15:19

La technologie Dual Side-On Interface (DSOI) du nouveau modèle double la sensibilité par rapport à celle des instruments classiques à vue radiale.

Spectro Analytical Instruments, entité de la division Materials Analysis Division du groupe américain Ametek spécialisée dans les spectromètres d’émission optique et à rayons X, vient de lancer sur le marché l’analyseur de spectrométrie d'émission optique à plasma à couplage inductif (ICP-OES) Spectrogreen, pour les analyses de routine de matrices difficiles (eaux usées, sols et boues) et d’échantillons contenant des produits chimiques industriels, des sels à haute teneur et des métaux.

Il s’agit du premier modèle intégrant la technologie « révolutionnaire » Dual Side-On Interface (DSOI), qui double la sensibilité des instruments classiques à vue radiale, à un rapport qualité/prix abordable. Cette technologie utilise une torche plasma verticale, observée via une technique radiale directe.

Deux interfaces optiques capturent en effet la lumière émise des deux côtés du plasma, n'utilisant ainsi qu'une seule réflexion supplémentaire. Les avantages sont donc une sensibilité accrue, en évitant la complexité, les inconvénients et le coût des modèles à torche verticale à double vue.

Le Spectrogreen se distingue par ailleurs par des coûts d'exploitation les plus bas de sa catégorie, grâce notamment à l’économie des consommables, à une conception optique à faible purge – il existe même l’option UV-Plus pour une fonction sans purge – et à l’absence de systèmes de refroidissement externes supplémentaires, souvent coûteux et sujets aux pannes.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

24/09/2019 - 26/09/2019
CIM 2019
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l'électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
08/10/2019 - 10/10/2019
Sepem Industries Angers
10/10/2019 - 10/10/2019
Journée technique du CFM

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
API

Ce sigle a deux sens, l’un qui s’applique à l’univers des automatismes, l’autre à l’univers de l’informatique.

  • Automate Programmable Industriel. Les API sont des ordinateurs dédiés aux applications d’automatismes. A la différence des ordinateurs de bureau, il n’y a ici ni clavier ni écran (du moins pour les API classiques). Il y a par contre un grand nombre d’entrées/sorties (sur lesquelles sont raccordés les capteurs et actionneurs). Autre différence importante, la programmation se fait avec des langages spéciaux conçus pour les automaticiens (décrits dans la norme IEC 1131.3).
    On le voit, cela n’a pas grand-chose à voir avec un automate au sens commun du terme. Une autre définition avait été proposée par des professionnels (“Contrôleur logique programmable”) mais elle n’a pas eu de succès.
    Le correspondant anglais de API est PLC (Programmable Logic Controller). 
  • Application Programming Interface, interface de programmation d’applications. A l’origine, une API (ou un jeu d’API) est une couche logicielle au travers de laquelle une application peut accéder de façon standardisée aux ressources d’un système, sans qu’elle en connaisse les détails internes. Elle est donc utilisée par les développeurs d’applications et implantée sous une forme concrète sous la forme d’appels système, de fonctions C ou, sous Windows, de DLL (Dynamic Link Libraries). Mais aujourd’hui, le concept d’API s’est généralisé à tout type d’interface logicielle plus ou moins standard : API de système d’exploitation, API pour couches d’accès au réseau, API entre deux entités logicielles distantes, etc. (Définition Electronique International Hebdo)