Analyseur XRF portable

Rédigé par  mardi, 21 mai 2019 16:53

Hitachi High-Tech Analytical Science a complété sa série de spectromètres à fluorescence par rayons X (XRF) X-MET8000, avec le modèle d’entrée de gamme X-MET8000 Smart, pour l’identification et l’analyse de routine des alliages courants, et le modèle X-MET 8000 Optimum, pour identification et analyse rapides.

# X-MET8000 Smart : tube à rayons X de 40 kV, filtre simple et détecteur SDD (Silicon-Drift Detector)

# X-MET8000 Optimum : tube à rayons X de 40 ou 50 kV, roue à 6 filtres et détecteur SDD

# Calibré en usine avec une étendue de soufre de 0 à 5 % (selon les normes ASTM, D4294, IP336 et ISO8754)

# Étendue de mesure : potassium (Smart) ou manganèse (Optimum) à l’uranium

# Fenêtre de protection (option pour l’Optimum), conforme IP54 et MIL-STD-810G

# Transfert en temps réel des données via ExTOPE Connect (application pour smartphone et service cloud)

# Interfaces Bluetooth et Wi-Fi (GPS pour géolocaliser les mesures)

# Masse de 1,5 kg et autonomie de 10 à 12 h

Hitachi High-Tech Analytical Science

https://hha.hitachi-hightech.com/fr/

Dernière modification le mardi, 21 mai 2019 16:53
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

24/09/2019 - 26/09/2019
CIM 2019
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l'électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
08/10/2019 - 10/10/2019
Sepem Industries Angers
10/10/2019 - 10/10/2019
Journée technique du CFM

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
API

Ce sigle a deux sens, l’un qui s’applique à l’univers des automatismes, l’autre à l’univers de l’informatique.

  • Automate Programmable Industriel. Les API sont des ordinateurs dédiés aux applications d’automatismes. A la différence des ordinateurs de bureau, il n’y a ici ni clavier ni écran (du moins pour les API classiques). Il y a par contre un grand nombre d’entrées/sorties (sur lesquelles sont raccordés les capteurs et actionneurs). Autre différence importante, la programmation se fait avec des langages spéciaux conçus pour les automaticiens (décrits dans la norme IEC 1131.3).
    On le voit, cela n’a pas grand-chose à voir avec un automate au sens commun du terme. Une autre définition avait été proposée par des professionnels (“Contrôleur logique programmable”) mais elle n’a pas eu de succès.
    Le correspondant anglais de API est PLC (Programmable Logic Controller). 
  • Application Programming Interface, interface de programmation d’applications. A l’origine, une API (ou un jeu d’API) est une couche logicielle au travers de laquelle une application peut accéder de façon standardisée aux ressources d’un système, sans qu’elle en connaisse les détails internes. Elle est donc utilisée par les développeurs d’applications et implantée sous une forme concrète sous la forme d’appels système, de fonctions C ou, sous Windows, de DLL (Dynamic Link Libraries). Mais aujourd’hui, le concept d’API s’est généralisé à tout type d’interface logicielle plus ou moins standard : API de système d’exploitation, API pour couches d’accès au réseau, API entre deux entités logicielles distantes, etc. (Définition Electronique International Hebdo)