Additive Factory Hub tire un premier bilan de son activité

Rédigé par  vendredi, 20 septembre 2019 16:05

Créée fin 2017, la plate-forme de recherche en fabrication additive métal réunit à présent une vingtaine d’acteurs industriels et académiques, engagés dans le transfert de cette technologie vers l’industrie.

Additive Factory Hub (AFH) constitue une plate-forme de recherche en fabrication additive métal qui mutualise en un même lieu les expertises et les moyens de différents acteurs, réunissant ainsi des centres techniques, des partenaires académiques et des entreprises. Créé en décembre 2017 avec le soutien financier de la région Ile-de-France et installé à Paris-Saclay, AFH a pour objectif de construire un outil de R&D reconnu à l’international et dédié au développement de l’industrie par la mise en oeuvre de cette technologie de fabrication.

Après un an et demi d’existence, le centre tire un premier bilan de son activité qui fait état de 543 entreprises sensibilisées à l’Industrie du futur et 60 autres à la fabrication additive métal, 17 thèses lancées, 5 accompagnements de sociétés et 300 participants aux deux ateliers organisés. Un point complété par Pauline Le Borgne, Operator Manager pour AFH : « Aujourd’hui, 60 chercheurs associés ont rejoint AFH pour diffuser la fabrication additive vers le tissu industriel. La mobilisation de la sphère R&D est lancée pour assurer le transfert de technologie aux entreprises. Pour répondre à leurs questions relatives à la normalisation, AFH s’est rapproché depuis quelques semaines de l’Union de la normalisation mécanique (UNM). Nos enjeux sont de garantir la sécurité des produits et de rassurer les utilisateurs sur la fiabilité de la technologie ».

La plate-forme compte à présent plus d’une vingtaine d’acteurs, dont les membres fondateurs ( AddUp, Air Liquide, EDF, LNE, Onera, Safran, Vallourec, Cetim, CEA, CNRS et Arts et Métiers ), des partenaires (ENS Paris-Saclay, Université Paris-Sud, Mines ParisTech, UNM et SystemX) et des industriels adhérents (Aubert&Duval, Orano, Total et MBDA). Ces acteurs ont pour ambition de poursuivre leur mission, en cohérence avec les initiatives et la feuille de route nationale élaborée sous l’égide de l’Alliance pour l’industrie du futur. Ce sont ainsi quinze équipements de fabrication additive qui sont prévus à terme, pour un investissement de 20 millions d’euros.

Dernière modification le vendredi, 20 septembre 2019 16:05
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

11/12/2019 - 11/12/2019
Energy Class Factory
28/01/2020 - 30/01/2020
Sepem Industries Rouen

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
DCO
Demande chimique en oxygène. La DCO, contrairement à la DBO, ne s'intéresse qu'aux phénomènes chimiques. La DCO est définie comme étant la quantité d'oxygène équivalente à la quantité de dichromate consommée par les matières lorsqu'on traite un échantillon d'eau avec cet oxydant dans des conditions bien déterminées. La mesure de la DCO consiste à oxyder l'échantillon au dichromate puis à mesurer le dichromate restant.