Additive Factory Hub tire un premier bilan de son activité

Rédigé par  vendredi, 20 septembre 2019 16:05

Créée fin 2017, la plate-forme de recherche en fabrication additive métal réunit à présent une vingtaine d’acteurs industriels et académiques, engagés dans le transfert de cette technologie vers l’industrie.

Additive Factory Hub (AFH) constitue une plate-forme de recherche en fabrication additive métal qui mutualise en un même lieu les expertises et les moyens de différents acteurs, réunissant ainsi des centres techniques, des partenaires académiques et des entreprises. Créé en décembre 2017 avec le soutien financier de la région Ile-de-France et installé à Paris-Saclay, AFH a pour objectif de construire un outil de R&D reconnu à l’international et dédié au développement de l’industrie par la mise en oeuvre de cette technologie de fabrication.

Après un an et demi d’existence, le centre tire un premier bilan de son activité qui fait état de 543 entreprises sensibilisées à l’Industrie du futur et 60 autres à la fabrication additive métal, 17 thèses lancées, 5 accompagnements de sociétés et 300 participants aux deux ateliers organisés. Un point complété par Pauline Le Borgne, Operator Manager pour AFH : « Aujourd’hui, 60 chercheurs associés ont rejoint AFH pour diffuser la fabrication additive vers le tissu industriel. La mobilisation de la sphère R&D est lancée pour assurer le transfert de technologie aux entreprises. Pour répondre à leurs questions relatives à la normalisation, AFH s’est rapproché depuis quelques semaines de l’Union de la normalisation mécanique (UNM). Nos enjeux sont de garantir la sécurité des produits et de rassurer les utilisateurs sur la fiabilité de la technologie ».

La plate-forme compte à présent plus d’une vingtaine d’acteurs, dont les membres fondateurs ( AddUp, Air Liquide, EDF, LNE, Onera, Safran, Vallourec, Cetim, CEA, CNRS et Arts et Métiers ), des partenaires (ENS Paris-Saclay, Université Paris-Sud, Mines ParisTech, UNM et SystemX) et des industriels adhérents (Aubert&Duval, Orano, Total et MBDA). Ces acteurs ont pour ambition de poursuivre leur mission, en cohérence avec les initiatives et la feuille de route nationale élaborée sous l’égide de l’Alliance pour l’industrie du futur. Ce sont ainsi quinze équipements de fabrication additive qui sont prévus à terme, pour un investissement de 20 millions d’euros.

Dernière modification le vendredi, 20 septembre 2019 16:05
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Récepteur RF portable Récepteur RF portable
    Le récepteur de surveillance portable PR200 de Rohde & Schwarz permet d’analyser les émissions radios connues et inconnues et d’en localiser les sources, dans la gamme de fréquences de 8 kHz à 8 GHz.
    Lire la suite >
  • Capteurs de pression Capteurs de pression
    Pour les systèmes hydrauliques mobiles, Sensor-Technik Wiedemann (STW) a ajouté l’interface numérique SENT à ses capteurs de pression M01, ainsi que le connecteur électrique Deutsch DT04 (option) à ses capteurs de pression F02 Safety, en plus d’un connecteur M12 5 pôles.
    Lire la suite >
  • Plate-forme SaaS pour logiciels de test RF Plate-forme SaaS pour logiciels de test RF
    Rohde & Schwarz a développé la première plate-forme SaaS (Software-as-a-Service) pour les applications logicielles de test RF. Cloud4Testing permet aux ingénieurs de réaliser des analyses RF à distance, sans devoir acheter une licence permanente.
    Lire la suite >
Courants porteurs
Appellation utilisée pour qualifier la technique de transmissions de données par les câbles du réseau électrique. En plus du courant électrique, les courants “portent” des informations de type voix ou données informatiques. Le terme de courant porteur est revenu à la mode car on envisage d’utiliser cette technique pour assurer les connexions Internet (à l’intérieur d’une maison ou d’un bâtiment, elle permet de multiplier les points d’accès sans avoir à tirer de nouveaux câbles).
Cela dit, les courants porteurs sont utilisés depuis longtemps par EDF pour télécommander ses compteurs à distance. Autre exemple, dans le contrôle de process, les informations numériques des capteurs sous protocole Hart sont envoyées sur le support physique de la ligne 4-20 mA (qui sert à la fois à alimenter le capteur et à transmettre la mesure sous forme analogique) : on peut dire que la liaison 4-20 mA fait office “courant porteur ”pour la transmission des informations numériques du capteur (informations de paramétrage des gammes, de diagnostics, etc.).