SystemX optimise la fabrication additive métal

Rédigé par  vendredi, 27 septembre 2019 16:10

Dans le cadre de son partenariat avec Additive Factory Hub, l’Institut de recherche technologique lance le projet WAS qui vise à optimiser le procédé de fabrication additive par dépôt de fil métallique, par le biais de la simulation numérique sur une cellule robotisée.

L’Institut de recherche technologique (IRT) SystemX, dédié à la transformation numérique de l’industrie, des services et des territoires, a lancé le projet WAS (Wire Additive manufacturing process Simulation), qui vise à optimiser le procédé WAAM (Wire and Arc Additive Manufacturing) au moyen de la simulation numérique. Il s’agit d’élaborer des modèles et un environnement numérique de programmation dans le but de piloter les paramètres de fabrication additive par dépôt de fil métallique, procédé plébiscité pour la création de pièces de grande taille, pour l’ajout de fonctions ou la réparation par rechargement.

Le projet WAS s’inscrit dans le cadre d’Additive Factory Hub (AFH), la plate-forme de recherche en fabrication additive métal à laquelle participe SystemX. WAS doit ainsi aboutir à la création d’un démonstrateur logiciel qui sera mis en œuvre en mode SaaS sur la cellule de fabrication WAAM développée au sein d’AFH, en collaboration avec le Cetim et d’autres partenaires industriels comme Air Liquide, EDF, Safran et Vallourec, ou académiques comme l’ENS Paris Saclay.

Les procédés de fabrication par dépôt de fil métallique connaissent un regain d’intérêt de la part des industriels car ils proposent des taux de dépose de matière très élevés et minimisent les problématiques HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement) liées aux poudres métalliques. Afin de permettre leur exploitation sur des cellules robotisées, le projet WAS va suivre trois axes, comprenant d’une part l’élaboration d’un jumeau numérique du système complet, d’autre part la définition de stratégies innovantes pour atteindre les critères de qualité requis, et enfin la modélisation, la simulation et l’optimisation du procédé pour minimiser la déformation des pièces.

Les cas d’usage auxquels WAS s’adresse en premier lieu, se situent dans les industries du pétrole et du gaz, dans l’aéronautique et la production d’énergie. Les matériaux concernés seront l’acier, l’inox et le titane.

Dernière modification le vendredi, 27 septembre 2019 16:10
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Récepteur RF portable Récepteur RF portable
    Le récepteur de surveillance portable PR200 de Rohde & Schwarz permet d’analyser les émissions radios connues et inconnues et d’en localiser les sources, dans la gamme de fréquences de 8 kHz à 8 GHz.
    Lire la suite >
  • Capteurs de pression Capteurs de pression
    Pour les systèmes hydrauliques mobiles, Sensor-Technik Wiedemann (STW) a ajouté l’interface numérique SENT à ses capteurs de pression M01, ainsi que le connecteur électrique Deutsch DT04 (option) à ses capteurs de pression F02 Safety, en plus d’un connecteur M12 5 pôles.
    Lire la suite >
  • Plate-forme SaaS pour logiciels de test RF Plate-forme SaaS pour logiciels de test RF
    Rohde & Schwarz a développé la première plate-forme SaaS (Software-as-a-Service) pour les applications logicielles de test RF. Cloud4Testing permet aux ingénieurs de réaliser des analyses RF à distance, sans devoir acheter une licence permanente.
    Lire la suite >
Courants porteurs
Appellation utilisée pour qualifier la technique de transmissions de données par les câbles du réseau électrique. En plus du courant électrique, les courants “portent” des informations de type voix ou données informatiques. Le terme de courant porteur est revenu à la mode car on envisage d’utiliser cette technique pour assurer les connexions Internet (à l’intérieur d’une maison ou d’un bâtiment, elle permet de multiplier les points d’accès sans avoir à tirer de nouveaux câbles).
Cela dit, les courants porteurs sont utilisés depuis longtemps par EDF pour télécommander ses compteurs à distance. Autre exemple, dans le contrôle de process, les informations numériques des capteurs sous protocole Hart sont envoyées sur le support physique de la ligne 4-20 mA (qui sert à la fois à alimenter le capteur et à transmettre la mesure sous forme analogique) : on peut dire que la liaison 4-20 mA fait office “courant porteur ”pour la transmission des informations numériques du capteur (informations de paramétrage des gammes, de diagnostics, etc.).