Quantum RX distribue IXRF Systems

Rédigé par  vendredi, 04 octobre 2019 11:28
Quantum RX distribue IXRF Systems IXRF Systems

Le français intègre à son offre le spectromètre à micro-fluorescence X (micro-XRF) Atlas X du fabricant.

Le français Quantum RX, distributeur spécialisé en instrumentation scientifique, vient d’annoncer la commercialisation du spectromètre de micro-fluorescence X (micro-XRF) Atlas X d’IXRF Systems (groupe hongkongaisTechcomp), dont il est le distributeur officiel et agréé en France.

Ce système, lancé en 2014 par le fabricant, se positionne comme le nec plus ultra des appareils de sa catégorie, grâce à des propriétés inégalées dans quasiment toutes les principales spécifications. Il ouvre ainsi de nouvelles perspectives dans le domaine de l’analyse à micro-XRF en laboratoire, du sodium à l’uranium, affirme Quantum RX.

Ces performances optimales sont obtenues par l’association d’une chambre de taille de 950 x 650 x 365 mm, la plus grande du marché – l’analyseur peut cartographier des échantillons aux dimensions jusqu’à 400 x 300 mm – , d’une zone de détection de 150 mm2, ainsi que d’un micro-spot aussi réduit que 5 μm, avec optique anti-halo polycapillaire.

En standard, l’Atlas X est équipé d’un tube à rayons X de 50 kV – un tube secondaire de 40-60 kV est possible en option – et d’une roue de filtres avec jusqu’à 8 filtres positionnés avant l’optique de focalisation. Parmi les autres performances, citons une vitesse de balayage pouvant atteindre 1 à 3 ms/pixel et une plate-forme logicielle fonctionnelle et flexible.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

11/12/2019 - 11/12/2019
Energy Class Factory
28/01/2020 - 30/01/2020
Sepem Industries Rouen

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
DCO
Demande chimique en oxygène. La DCO, contrairement à la DBO, ne s'intéresse qu'aux phénomènes chimiques. La DCO est définie comme étant la quantité d'oxygène équivalente à la quantité de dichromate consommée par les matières lorsqu'on traite un échantillon d'eau avec cet oxydant dans des conditions bien déterminées. La mesure de la DCO consiste à oxyder l'échantillon au dichromate puis à mesurer le dichromate restant.