Hitachi High-Tech lance un OES pour les fonderies

Rédigé par  mercredi, 04 décembre 2019 21:48

Les fonderies et les entreprises de traitement des métaux n’ont plus à choisir entre une analyse de haute performance et un instrument rentrant dans leur budget.

Hitachi High-Tech Science Analytical, filiale du japonais Hitachi High-Technologies spécialisée dans les instruments d'analyse et de mesure, vient de lancer sur le marché le spectromètre à émission optique (OES) OE750, pour la vérification des spécifications de métaux dans les fonderies et la production métallurgique.

Les chaînes d'approvisionnement complexes et l'utilisation accrue de la ferraille comme matériau de base mettent une pression croissante sur les fonderies et les fabricants de métaux, pour contrôler les impuretés et les traces lors de la fonte. « Le niveau de performances jamais atteint jusque-là avec un analyseur de cette catégorie permet à l’OE750 de couvrir tout le spectre des éléments dans le métal et d’afficher certaines des limites de détection les plus basses du marché », affirme la société.

« Auparavant, les fonderies et les entreprises de traitement des métaux devaient choisir entre une analyse de haute performance et une instrumentation rentrant dans leur budget. Avec l’OE750, ils ne sont plus obligés de faire choisir », résume Wilhelm Sanders, directeur du développement commercial des produits OES d’Hitachi High-Tech Science Analytical.

La plate-forme novatrice du nouveau spectromètre à émission optique repose sur une nouvelle conception des optiques, qui utilise des détecteurs Cmos dynamiques et qui fait d’ailleurs l’objet de quatre brevets en cours, ainsi que sur un nouveau support d’étincelles scellé à flux laminaire optimisé et un système à moyenne pression avec purge d'argon à basse pression.

Du côté des spécifications, cela donne un couplage direct des optiques avec le support d’étincelles avec une plage de longueurs d’onde de 119 à 766 nm – la fiche technique n’indique ni la résolution optique ni la plage dynamique étendue. En plus de pouvoir analyser tous les éléments entre l’hydrogène et l’uranium, l’OE750 peut par exemple déterminer la concentration de phosphore à des limites très basses, dans les alliages aluminium-silicium quasi eutectiques et hypereutectiques.

Enfin, le spectromètre OE750 permet de réduire la consommation d'argon, le risque de contamination et les besoins en maintenance, notamment via une utilisation réduite de la pompe grâce au système à moyenne pression. Hitach High-Tech affirme que la consommation électrique de la pompe est abaissée de 90 % et qu’il est possible de ne pas utiliser d’huile, augmentant ainsi la fiabilité et la disponibilité des instruments.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
  • Bornes à poussoirs Bornes à poussoirs
    
Conta-Clip a dévoilé sa nouvelle gamme de bornes à insertion directe à poussoirs PRK. Simples d'utilisation, elles répondent aux exigences les plus strictes en termes de stabilité mécanique.

    Lire la suite >
  • Client WLAN et point d'accès Client WLAN et point d'accès
    
Le BAT-C2 WLAN de Hirschmann est un client et point d'accès WLAN pour les systèmes industriels. Ce boîtier IP65 permet de connecter notamment des robots ou des véhicules automatiques.

    Lire la suite >
  • Capteur de proximité
 Capteur de proximité

    Le nouveau TopWorx GO Switch 7LY d'Emerson Electric est un capteur de proximité doté d'un affichage Led lisible au soleil. Supportant une plage de température de -40 à +60 °C et un niveau de protection de IP66/68, il convient ainsi aux environnements difficiles.

    Lire la suite >
RoHS
Restrictions of the use of certain Hazardous Substances, restrictions sur l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques. Celles-ci font faire l’objet d’une directive européenne. Il s’agira notamment de limiter l’utilisation du plomb, du cadmium, du mercure, du chrome hexavalent, du PBB et du PBDE. Pour chacune de ces substances, des exceptions sont prévues pour l’application de la directive.