Les Journées de la mesure se dérouleront bien

Rédigé par  mardi, 05 mai 2020 10:26

Prévues à l’origine à Lyon, les J’M organisées par le Collège français de métrologie (CFM) se tiendront finalement en ligne aux mêmes dates.

Compte tenu de la situation actuelle imposée par la pandémie liée au Covid-19, le Collège français de métrologie (CFM) a décidé de maintenir, mais sous forme de vidéos, ses Journées de la mesure (J’M), prévue à l’origine les 16 et 17 juin 2020 aux Terrasses du Parc à Lyon (Rhône).

« Les J’M se dérouleront en ligne aux mêmes dates, ce qui serait inédit pour nous, avance Sandrine Gazal, directrice du CFM.Les ateliers durant lesquels les participants manipulent des instruments seraient remplacés par des démonstrations sous la forme de vidéo et des questions/réponses avec les intervenants. Nous préférons cette formule plutôt que renvoyer à un 4e trimestre déjà très chargé. »

La première journée sera consacrée aux bases de la métrologie : le concept dans les normes générales (ISO 9001, IATF 16949…) et les questions d’auditeurs sur la périodicité d'étalonnage, ainsi que sur la norme ISO 10012 et des exemples de fascicules de documentation méthodologie sur les guides techniques du Cofrac.

L’après-midi seront mis en avant les incertitudes au travers d’un tutoriel (méthodologie de définition du mesurande, méthodes d'évaluation GUM et Monte Carlo, études de l'importance relative des paramètres et optimisations) et deux ateliers. « Le Cetiat et l’Université de Bourgogne présenteront chacun un atelier, respectivement sur la thermométrie et le dimensionnel », indique Jérôme Lopez, directeur technique du CFM.

Chaque demi-journée du lendemain sera structurée de la même manière, à savoir un tutoriel suivi par un atelier lors de trois grandes sessions (dimensionnel, laboratoire et climatique) en parallèle. Il s’agira d’aborder les thèmes des états de surface et de la mesure 3D portable, de la pHmétrie et des balances, ainsi que de la température et de l’humidité.

Dernière modification le jeudi, 07 mai 2020 14:57
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
LH PétroChimie
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo
17/11/2020 - 18/11/2020
BE 4.0 Industries du futur
17/11/2020 - 19/11/2020
Sepem Industries Colmar
07/12/2020 - 11/12/2020
Wire &Tube

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz
    Les oscilloscopes numériques d’entrée de gamme TBS2000B sont les successeurs de ceux de la série TBS2000 de Tektronix. Un modèle de bande passante de 200 MHz est désormais disponible, en plus des modèles 70 et 100 MHz.
    Lire la suite >
  • Logiciel d’étalonnage SaaS Logiciel d’étalonnage SaaS
    La dernière version de Logical de Beamex dispose de nouvelles fonctionnalités pour la gestion des comptes et des utilisateurs, la création de la structure de l'usine et des calibrateurs, la gestion des références et le stockage des résultats.
    Lire la suite >
  • Caméra thermique connectée au cloud Caméra thermique connectée au cloud
    Pour la maintenance industrielle et des bâtiments, Flir Systems a développé la caméra thermique C5, le premier modèle doté de la solution basée sur le cloud Ignite. En facilitant encore un peu plus le partage des données, via le Wi-Fi, la caméra permet de réduire le temps des interventions.
    Lire la suite >
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.