Entre le process et le labo, le viscosimètre se fait portable

Alternative aux viscosimètres de process et de laboratoire, l’équipement portatif de Sofraser permet de suivre la viscosité d’un produit en tout lieu, à n’importe quel moment ou à chaque étape du processus de fabrication.

Il ne remplace pas l’appareil de process, « parce que quand on a besoin d’une mesure en continu, on ne peut pas s’en passer », explique Philippe Burg, directeur commercial de Sofraser. Il ne remplace pas non plus l’appareil de laboratoire, bien plus sophistiqué, qui apporte d’autres fonctionnalités. Le viscosimètre portable PIVI a été développé par le fabricant français Sofraser pour répondre à une demande intermédiaire. Quand une mesure en continu ne se justifie pas. Quand cela prend trop de temps pour prélever un échantillon et l’emmener au laboratoire. Quand la mesure de viscosité est nécessaire sur divers points de contrôle. Ou encore lorsque, pour des industriels qui fabriquent des produits très différents, il devient trop coûteux d’installer des équipements de process sur toutes les unités.

Le fabricant spécialiste de viscosimétrie de process a donc voulu répondre à la demande de sa clientèle. « Nous avons transféré notre savoir-faire en mesure de process dans un équipement portatif », explique M. Burg. Avec le même principe de mesure à tige vibrante : la viscosité est reliée à l’énergie nécessaire pour maintenir constante l’amplitude de vibration. « Ce principe est simple, robuste, fiable. L’appareil est facile à nettoyer et ne comprend aucune pièce d’usure », précise M. Burg. La sonde peut être plongée directement dans la cuve ou le réacteur. Si cela n’est pas possible, la mesure se fait alors, après prélèvement, dans un bécher.

Le viscosimètre PIVI affiche instantanément la valeur de la viscosité, stocke jusqu’à 40 mesures et possède une sortie RS 232. Comme les viscosimètres de procédés de Sofraser, il peut être équipé d’une sonde de température et être utilisé jusqu’à 100 °C (200 °C en option). La température du produit peut monter, elle, jusqu’à 200 °C. En laboratoire, installé sur un trépied, PIVI réalise des mesures en série : plusieurs à la minute (en fonction des nettoyages intermédiaires). « Les gammes de mesure (de 0,1 à 100 000 mPa.s) permettent de répondre à plus de 90 % des applications », indique M. Burg.

Pour ce qui est du prix, la version portative est moins chère qu’un équipement du process. Pour répondre à l'attente du marché mais aussi parce que les conditions de service, en termes de pression ou de température notamment, ne sont pas aussi exigeantes.

Quelques caractéristiques

· Gammes de mesure : de 0,1-100 mPa.s à 100-100 000 mPa.s

· Reproductibilité : ± 0,5 % de la pleine échelle

· Etanchéité du corps : IP 67

· Matériau : Inox 316L

· Autonomie : 4 heures

· Table de corrélation programmable

· Option : sortie courant

Dernière modification le mardi, 18 octobre 2005 02:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Détecteurs de niveau à lames vibrantes Détecteurs de niveau à lames vibrantes
    La nouvelle génération des détecteurs à lames vibrantes Liquiphant FTL51B d’Endress+Hauser communique désormais en Bluetooth, avec l'application propriétaire SmartBlue (Android et iOS).
    Lire la suite >
  • Hygromètre portable Atex Hygromètre portable Atex
    Pour les mesures de traces dans les gaz et l’air comprimé dans les applications industrielles, Shaw propose désormais l’hygromètre portable SDHmini-Ex qui est certifié à sécurité intrinsèque Atex, IECEx et UL.
    Lire la suite >
  • Récepteur RF portable Récepteur RF portable
    Le récepteur de surveillance portable PR200 de Rohde & Schwarz permet d’analyser les émissions radios connues et inconnues et d’en localiser les sources, dans la gamme de fréquences de 8 kHz à 8 GHz.
    Lire la suite >
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.