mesures 899
jeudi, 02 novembre 2017 11:22

Variateur de vitesse

Le Commander ID300 est un nouveau variateur intégré, optimisé pour le pilotage des moteurs asynchrones IMfinity d'une puissance de 0,25 à 7,5 kW de Leroy-Somer (groupe Nidec).

Publié dans Régulation

Olivier Leroux est nommé directeur du Centre de ressources technologiques basé à Bourges, avec pour mission l’accompagnement des entreprises vers l’Industrie 4.0.

Publié dans Mesure mécanique
jeudi, 26 octobre 2017 14:17

Borniers sur rail DIN

Omron étend sa gamme de borniers XW5T, qui passe de 18 à 36 modèles avec de nouveaux formats. Ces derniers ont vocation à réduire l'encombrement en armoire électrique et à permettre un câblage rapide, une connexion fiable et une bonne résistance aux vibrations.

Publié dans Modules - Composants
jeudi, 26 octobre 2017 14:16

Codeurs rotatifs incrémentaux

La nouvelle technologie optique BlueBeam sert de base aux codeurs rotatifs incrémentaux ENI58IL de Pepperl+Fuchs. Elle améliore ainsi leur résolution, leur amplitude et la qualité du signal.

Publié dans Mesure mécanique
jeudi, 26 octobre 2017 14:16

Panel PC IP66/69K

La nouvelle famille de Panel PC Vitam d’Aplex est conçue pour l'automatisation, et elle est compatible avec un niveau d'hygiène exigeant. Ces Panel PC sont ainsi particulièrement adaptés à l’industrie agroalimentaire.

Publié dans PC embarqués
jeudi, 26 octobre 2017 14:15

Commutateurs Ethernet industriel

Siemens a lancé la gamme de commutateurs pour Ethernet Industriel Scalance XP-200. Elle est adaptée aux environnements hostiles, comme dans les transports ou l’industrie du pétrole et du gaz.

Publié dans Réseaux
mardi, 24 octobre 2017 12:28

Moteurs synchrones hygiéniques

Nord Drivesystems élargit sa gamme de moteurs à aimants permanents HM. Sans ailettes de refroidissement, les nouveaux modèles conviennent aux utilisations dans des secteurs exigeants du point de vue de l'hygiène, tels que les industries alimentaire et pharmaceutique.

Publié dans Modules - Composants
mardi, 24 octobre 2017 12:26

Logiciel de diagrammes de tuyauterie

CAD Schroer a publié la version 6.2 de son logiciel M4 P&ID FX, destiné à la création et au partage de diagrammes intelligents de tuyauterie et instrumentation (P&ID). Cette nouvelle version vise notamment à simplifier la création de diagrammes.

Publié dans Logiciels

Axiomtek propose désormais la passerelle ICO300-83Bpour l'Internet des objets industriels (IIoT). Intégrant un processeur Intel Atom et un système d'exploitation Microsoft Windows 10 IoT ou Linux, elle est conçue pour les environnements difficiles et les applications telles que la gestion intelligente de l'énergie ou des automatismes.

Publié dans Réseaux
mardi, 24 octobre 2017 12:25

Carte de contrôle de mouvement

Pour les applications de contrôle de mouvements déterministe, Advantech a lancé sa nouvelle carte PCI-1203, basée sur le protocole de communication EtherCAT.

Publié dans Modules - Composants

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
6 sigma
Six Sigma (6s) est un ensemble de stratégies, méthodes, outils de calculs statistiques, etc. qui permettent d’améliorer un processus, qu’il s’agisse d’un processus de conception, d’un processus de production, d’un processus commercial, etc. Une démarche Six Sigma peut être appliquée aux processus les plus élémentaires, comme par exemple le processus d’insertion de la notice à l’intérieur de l’emballage d’un médicament. Le but d’un projet Six Sigma est d’éliminer les causes de défauts. Pour le mettre en place, il est donc judicieux de commencer par les processus qui génèrent le plus de problèmes.
L’origine de la méthode Six Sigma remonte à 1985 : à cette époque, Motorola Semiconductors avait avancé l’argument qu’elle visait un objectif de Six Sigma pour la fabrication de composants électroniques. Sigma désigne l’écart type d’un processus (voir définition de écart type). Dans toute production, on se fixe des limites de tolérance haute et basse. Un processus 'un sigma' (1s), ça signifie que 68,26 % des pièces produites se trouvent à l’intérieur des limites de tolérance. Pour un processus 'deux sigma' (2s), ce pourcentage monte à 95,46 %. Et ainsi de suite. Un processus Six Sigma (6s) signifie que 99,999998 % des pièces produites sont à l’intérieur des limites de tolérance, c’est-à-dire qu’il y a moins d’une pièce défectueuse sur 50 millions. Du moins en théorie. En fait, en pratique, le taux de défaut retenu pour un processus Six Sigma est de 3,4 ppm (3,4 pièces défectueuses sur un million). Ce chiffre ne doit rien au hasard. On part du principe que le process Six Sigma n’est pas forcément centré par rapport aux limites de tolérances. On s’autorise un écart de ±1,5s par rapport au centre et les calculs permettent alors d’arriver à un taux de 3,4 ppm.
Cela dit, la plupart des processus actuels relèvent plutôt du 3s, voire 3,5s. Mais c’est parfois beaucoup plus : pour ses moteurs d’avions, General Electric parle d’un objectif de 20s !