Etalonnage : une nouvelle acquisition pour Trescal

Rédigé par  mercredi, 11 janvier 2017 11:34
Guillaume Caroit, directeur général délégué du groupe Trescal. Guillaume Caroit, directeur général délégué du groupe Trescal.

Le groupe français a acquis l’américain Exphil Calibration Labs Inc., un laboratoire avec une forte expertise technique en électrique dans le secteur de l’aéronautique.

Les années se suivent et le groupe français Trescal, l’un des principaux acteurs mondiaux dans les services d’étalonnage et de maintenance, poursuit sa stratégie. Il vient en effet d’annoncer le rachat de l’américain Exphil Calibration Labs Inc., pour un montant non dévoilé. Créé en 1977, le laboratoire accrédité A2LA dispose d’une forte expertise technique en électrique (DC et basses fréquences), principalement dans le secteur de l’aéronautique, et il emploie 17 personnes pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 millions de dollars.

« Cette nouvelle acquisition s’inscrit dans notre stratégie de renforcement de notre réseau en Amérique du Nord, afin de mieux répondre aux appels d’offre nationaux et de servir nos grands clients. Nous prévoyons de nous implanter dans cinq nouveaux états aux États-Unis d’ici fin 2017 », explique Guillaume Caroit (voir photographie), directeur général délégué du groupe Trescal.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.