Cosimi Corleto élu président du CFM

Rédigé par  jeudi, 27 avril 2017 10:03

Le dirigeant de la société STIL a pris la présidence du Collège français de métrologie (CFM), succédant ainsi à Bernard Larquier.

A l’occasion de l’assemblée générale, qui s’est tenue le 23 mars dernier, le Conseil d’administration du Collège français de métrologie (CFM) a élu son nouveau président, en la personne de Cosimi Corleto. Il succède ainsi à Bernard Larquier, dirigeant de BEA Métrologie, qui occupait ce poste depuis trois ans.

Titulaire d’un DUT et d’un diplôme d’ingénieur du CNAM, Cosimi Corleto occupe notamment des postes de R&D chez Renault puis Valeo, avant de rejoindre Schlumberger en tant qu’ingénieur commercial. Il devient ensuite directeur des ventes Europe du Sud de la filiale Solartron et responsable du développement d’activité en France du groupe Ametek.

Parallèlement à ces fonctions, il est nommé en 2007 président des groupes Mesure et Vision au sein du Symop, où il contribue à impulser un nouvel élan via des actions pour la nouvelle France industrielle. En 2015, Cosimi Corleto rachète, avec un partenaire financier, le français Sciences et techniques industrielles de la lumière (STIL).

Le Conseil d’administration a par ailleurs accueilli trois nouveaux administrateurs, à savoir Benoît Gottié (Safran Aircraft Engines), David Hamel (Renault) et Marie-France Radenez (Carl Zeiss).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.