André Durier est nommé à la présidence de l’UF 47A

Rédigé par  vendredi, 13 juillet 2018 12:08

Cet expert technique à l’IRT Saint Exupéry prend la tête de la commission de normalisation UF 47A « Circuits intégrés », représentant la France auprès de l’IEC.

Le groupe Afnor (Association française de normalisation) vient de nommer André Durier, expert technique à l’IRT Saint Exupéry, à la présidence de la commission de normalisation UF 47A « Circuits intégrés », représentant la France auprès de l’IEC. Au sein de cette commission seront abordés principalement la normalisation des essais de compatibilité électromagnétique (CEM) et celle des modèles de simulation, au niveau du composant et des cartes électroniques.

Ingénieur en électronique, André Durier (voir photographie) a d’abord été chef de projet chez Siemens Automotive VDO pendant 10 ans, avant de devenir, en 2007, expert technique en CEM dans les laboratoires de qualification de Continental Automotive. Il a également participé à de nombreux projets de recherche sur la modélisation de l’immunité des circuits intégrés.

« L’importance de cette mission est de valoriser les travaux de recherche menés par l’IRT Saint Exupéry dans un cadre normatif international, et notamment l’intégration des effets du vieillissement des composants électroniques dans les modèles existants d’émission et d’immunité conduite. Il s’agira aussi de mettre en place la normalisation des modèles de simulation en immunité rayonnée, à savoir établir une méthodologie pour prédire un niveau de susceptibilité des composants et des cartes électroniques soumis à un champ électromagnétique », explique André Durier.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.