Trescal se renforce aux États-Unis et en Asie du Sud-Est

Rédigé par  mercredi, 12 décembre 2018 15:03
Guillaume Caroit, directeur général délégué de Trescal. Guillaume Caroit, directeur général délégué de Trescal.

Le groupe français vient d’acquérir l’américain MATsolutions et le singapourien NorthLab.

Les semaines passent et le groupe français Trescal, l'un des principaux acteurs mondiaux dans les services d'étalonnage et de maintenance, continue sa stratégie de croissance externe. Cette fois, il s’agit des rachats de l’américain MATsolutions et du singapourien NorthLab, pour des montants non précisés.

« Ces deux acquisitions démontrent notre volonté de développer agressivement notre présence en Amérique du Nord et en Asie. Nous visons ainsi un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros en Asie du Sud-Est avec une croissance organique à deux chiffres et trois ou quatre acquisitions supplémentaires à l’horizon 2019 », annonce Guillaume Caroit (voir photographie), directeur général délégué de Trescal.

Fondé en 1992, MATsolutions emploie 24 personnes pour un chiffre d’affaires de 6,5 millions de dollars en 2017, principalement dans les secteurs des télécommunications, de l’électronique et de l’aéronautique. Le laboratoire, accrédité PJLA ISO/CEI 17025, propose des prestations d’étalonnage dans les domaines électrique, dimensionnel et optique, ainsi que les grandeurs physiques. Elle commercialise également des équipements de test et de mesure en seconde main, après réparation et remise en état.

Quant à NorthLab, qui a été créé en 1996, il s’agit d’un prestataire de métrologie basé également à Labuan et Selangor (Malaisie), qui emploie 90 personnes et qui a réalisé un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. Les laboratoires de la société sont accrédités SAC-SINGLAS (ISO/CEI 17025) et SAMM (ISO/CEI 17025) et répondre aux demandes des industries pétrochimiques, de la construction navale et de l’ingénierie. Deux des quatre fondateurs, à savoir Sunil Nair et Vaidyanathan Srikrishnan, resteront en fonction pour assurer le développement de l’activité.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Thermorésistance iTHERM TM411 | Endress+Hauser

Cette thermorésistance iTHERM a été conçue pour répondre aux exigences de l'agroalimentaire et des [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)