VDI/VDE-GMA élit son nouveau président

Rédigé par  jeudi, 14 février 2019 17:55
Attila Bilgic, nouveau présidence du VDI/VDE-GMA. Attila Bilgic, nouveau présidence du VDI/VDE-GMA.

Il s’agit d’Attila Bilgic, CTO de Krohne, qui prend la tête de l’association allemande.

Le conseil d’administration de la société technique commune à l’association des ingénieurs allemands VDI et à l’association pour les technologies électriques, électroniques et d’informatique VDE (VDI/VDE-GMA Society Measurement and Automatic Control) vient d’annoncer l’élection du Dr Attila Bilgic, CTO de l’allemand Krohne, fabricant de solutions d’instrumentation de process, à la présidence.

Pendant son mandat qui couvre la période 2019-2022, Attila Bilgic entend promouvoir les changements fondamentaux nécessaires dans les structures et les modes de pensée associés à la transformation numérique, afin de renforcer le rôle joué par l’automatisation par rapport aux technologies de l’information et des communications.

La coopération étroite entre l’industrie et les universités sera d’ailleurs l’un des principaux piliers de l’association, sachant quele conseil d'administration a intensifié ses efforts en matière d'internationalisation et de coopération avec d'autres organes ces trois dernières années.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.