ICPE : des progrès notables en matière de sécurité en 2018

Rédigé par  vendredi, 12 avril 2019 15:16

Dans son bilan 2018, le ministère de la Transition écologique et solidaire constate des progrès notables en matière de sécurité et de prévention.

Dans son dernier rapport « Les risques industriels : une mission de protection pour les populations et l’environnement », le ministère de la Transition écologique et solidaire dresse le bilan pour l’année 2018 et des perspectives pour 2019 pour les Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

2018 a été la première année pleine d’utilisation de l’autorisation environnementale unique. En créant cette autorisation environnementale, l’État a visé trois objectifs principaux. Il s’agissait d’apporter une simplification des procédures et réduire les délais pour les pétitionnaires, avec un objectif de 9 mois d’instruction dans le cas général, sans abaisser le niveau de protection environnementale.

Les deux autres objectifs étaient d’apporter une meilleure vision globale de tous les enjeux environnementaux d’un projet pour les services instructeurs et le public, ainsi que de renforcer le projet en phase amont, par une anticipation, une lisibilité et une stabilité juridique accrues pour le porteur de projet.

« 686 nouvelles ICPE ont été autorisées (régime A de la nomenclature) en 2018, au lieu de 698 en 2017 et 756 en 2016. Toujours en 2018, 571 installations ont été enregistrées (régime E de la nomenclature). C’est 68 de plus qu’en 2017 et 104 de plus qu’en 2016 », précise le rapport.

705 sites Seveso seuil haut, si l’établissement dépasse certaines quantités de substances présentes, et 607 sites Seveso seuil bas, soit un total de 1 312 sites Seveso, étaient recensés sur le territoire. Le nombre de sanctions administratives a, quant à lui, augmenté ces dernières années, passant de 320 en 2016, à 345 en 2017 et enfin 433 en 2018.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

24/09/2019 - 26/09/2019
CIM 2019
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l'électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
08/10/2019 - 10/10/2019
Sepem Industries Angers
10/10/2019 - 10/10/2019
Journée technique du CFM

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
API

Ce sigle a deux sens, l’un qui s’applique à l’univers des automatismes, l’autre à l’univers de l’informatique.

  • Automate Programmable Industriel. Les API sont des ordinateurs dédiés aux applications d’automatismes. A la différence des ordinateurs de bureau, il n’y a ici ni clavier ni écran (du moins pour les API classiques). Il y a par contre un grand nombre d’entrées/sorties (sur lesquelles sont raccordés les capteurs et actionneurs). Autre différence importante, la programmation se fait avec des langages spéciaux conçus pour les automaticiens (décrits dans la norme IEC 1131.3).
    On le voit, cela n’a pas grand-chose à voir avec un automate au sens commun du terme. Une autre définition avait été proposée par des professionnels (“Contrôleur logique programmable”) mais elle n’a pas eu de succès.
    Le correspondant anglais de API est PLC (Programmable Logic Controller). 
  • Application Programming Interface, interface de programmation d’applications. A l’origine, une API (ou un jeu d’API) est une couche logicielle au travers de laquelle une application peut accéder de façon standardisée aux ressources d’un système, sans qu’elle en connaisse les détails internes. Elle est donc utilisée par les développeurs d’applications et implantée sous une forme concrète sous la forme d’appels système, de fonctions C ou, sous Windows, de DLL (Dynamic Link Libraries). Mais aujourd’hui, le concept d’API s’est généralisé à tout type d’interface logicielle plus ou moins standard : API de système d’exploitation, API pour couches d’accès au réseau, API entre deux entités logicielles distantes, etc. (Définition Electronique International Hebdo)