L’Onera va recevoir un prêt de 47 M€ de la part de l’Europe

Rédigé par  vendredi, 03 mai 2019 10:24

Ce financement va permettre de rénover le parc de souffleries de l’Office national d'études et de recherches aérospatiales.

Comme annoncé par la ministre des Armées Florence Parly en début d’année, Bruno Sainjon, président de l’Office national d'études et de recherches aérospatiales (Onera), et Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), ont signé le 16 avril dernier un accord de financement d’un montant de 47 millions d’euros, pour rénover le parc de souffleries du premier.

La BEI fournit ces fonds dans le cadre d’InnovFin Science, une initiative conjointe avec la Commission européenne spécifiquement conçue pour soutenir la recherche, le développement et l’innovation en Europe, et soutenue par le programme européen de recherche et d’innovation Horizon 2020. Ce financement, dans le cadre de l’Initiative européenne de Défense et de sécurité, est le premier que la BEI accorde en Europe à un organisme de défense. L’investissement va ainsi permettre de consolider les infrastructures des souffleries et de moderniser les instruments de métrologie.

« Cet engagement important de l’Etat permettra à nos souffleries de rester à la pointe de l’innovation aéronautique mondiale », affirme Bruno Sainjon. Et Carlos Moedas, commissaire européen en charge de la recherche, de la science et de l’innovation, de renchérir : « Cette opération est un nouvel exemple du soutien de la Commission européenne pour la recherche et l’innovation en UE. L’investissement aidera à atteindre les défis posés par l’aéronautique et la conquête de l’espace dans le futur, et améliorera la compétitivité de notre industrie aérospatiale. »

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
LH PétroChimie
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo
17/11/2020 - 18/11/2020
BE 4.0 Industries du futur
17/11/2020 - 19/11/2020
Sepem Industries Colmar
07/12/2020 - 11/12/2020
Wire &Tube

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Logiciel d’étalonnage SaaS Logiciel d’étalonnage SaaS
    La dernière version de Logical de Beamex dispose de nouvelles fonctionnalités pour la gestion des comptes et des utilisateurs, la création de la structure de l'usine et des calibrateurs, la gestion des références et le stockage des résultats.
    Lire la suite >
  • Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz
    Les oscilloscopes numériques d’entrée de gamme TBS2000B sont les successeurs de ceux de la série TBS2000 de Tektronix. Un modèle de bande passante de 200 MHz est désormais disponible, en plus des modèles 70 et 100 MHz.
    Lire la suite >
  • Caméra thermique connectée au cloud Caméra thermique connectée au cloud
    Pour la maintenance industrielle et des bâtiments, Flir Systems a développé la caméra thermique C5, le premier modèle doté de la solution basée sur le cloud Ignite. En facilitant encore un peu plus le partage des données, via le Wi-Fi, la caméra permet de réduire le temps des interventions.
    Lire la suite >
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.