Produits

Le commutateur non administrable DS108 de WoMaster offre une solution économique pour la construction d'un réseau d’automatisation industrielle, en vue de la collecte de données de capteurs, de caméras et d'autres périphériques.


Publié dans Réseaux
mardi, 31 mars 2020 14:28

Capteurs de couleur


Les capteurs de couleur True Color de la série colorSensor CFO de Micro-Epsilon bénéficient d'un nouveau firmware, qui étend leurs capacités.


Publié dans Mesure mécanique
mardi, 31 mars 2020 14:27

Analyseur de combustion portable

Bacharach a étendu son offre d’analyseurs de combustion portables, avec le modèle Monoxor XR destiné aux mesures d’émissions. Il permet d’analyser la concentration de CO dans l’air ambiant ou directement dans le tuyau d’échappement d’un chariot élévateur ou de tout autre équipement brûlant du propane, de l'essence, du diesel ou du gaz naturel comprimé.

Publié dans Mesure physique
mardi, 31 mars 2020 14:26

Imprimante pour étiquettes


TSC propose une nouvelle génération d’imprimantes d’étiquettes industrielles : la série ML240P/ML340P, compacte et connectée, convenant à l’entreposage, à la logistique, et à la production.


Publié dans Modules - Composants

Les oscilloscopes numériques MSO 5 et MSO 6 de Tektronix disposent désormais du logiciel Signal Separation et du progiciel d’analyse PAM3. Ces derniers permettent de simplifier significativement le test, le débogage et le décodage de protocole de l’Ethernet automobile avec les oscilloscopes.

jeudi, 26 mars 2020 09:51

PC embarqué hautes performances


Le nouveau PC embarqué de Kontron, KBox B-202-CFL, dispose de processeurs Intel de 8e génération. Ses performances conviennent à des applications telles que les MES ou la gestion d'images haute résolution.


Publié dans PC embarqués
jeudi, 26 mars 2020 09:49

Alimentations sans interruption


Bicker Elektronik a lancé de nouvelles alimentations à courant continu sans interruption : les UPSI-1208IP-23UW et UPSI-2406IP-24UW. Étanches, elles sont adaptées à une utilisation en extérieur.


Publié dans Modules - Composants

En plus de fonctionnalités améliorées, Testo a ajouté trois nouvelles sondes pour les mesures de pression, de température et d’humidité à la nouvelle génération de ses sondes de mesure Smart Probes.

Publié dans Mesure physique


i.safe Mobile présente son nouveau smartphone IS530.1, compatible avec les environnements explosibles. Il fonctionne sour Android 9.0 Pie, et peut contenir deux cartes micro SIM.

Publié dans PC embarqués
mardi, 24 mars 2020 09:45

Caméra 3D avec FPGA intégré


Ensenso XR d'IDS Imaging est une gamme de caméras stéréoscopiques capables de traiter directement les données 3D dans leur FPGA. Elles permettent de se passer de PC, pour des applications telles que le bin picking ou les mesures en ligne.


logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
6 sigma
Six Sigma (6s) est un ensemble de stratégies, méthodes, outils de calculs statistiques, etc. qui permettent d’améliorer un processus, qu’il s’agisse d’un processus de conception, d’un processus de production, d’un processus commercial, etc. Une démarche Six Sigma peut être appliquée aux processus les plus élémentaires, comme par exemple le processus d’insertion de la notice à l’intérieur de l’emballage d’un médicament. Le but d’un projet Six Sigma est d’éliminer les causes de défauts. Pour le mettre en place, il est donc judicieux de commencer par les processus qui génèrent le plus de problèmes.
L’origine de la méthode Six Sigma remonte à 1985 : à cette époque, Motorola Semiconductors avait avancé l’argument qu’elle visait un objectif de Six Sigma pour la fabrication de composants électroniques. Sigma désigne l’écart type d’un processus (voir définition de écart type). Dans toute production, on se fixe des limites de tolérance haute et basse. Un processus 'un sigma' (1s), ça signifie que 68,26 % des pièces produites se trouvent à l’intérieur des limites de tolérance. Pour un processus 'deux sigma' (2s), ce pourcentage monte à 95,46 %. Et ainsi de suite. Un processus Six Sigma (6s) signifie que 99,999998 % des pièces produites sont à l’intérieur des limites de tolérance, c’est-à-dire qu’il y a moins d’une pièce défectueuse sur 50 millions. Du moins en théorie. En fait, en pratique, le taux de défaut retenu pour un processus Six Sigma est de 3,4 ppm (3,4 pièces défectueuses sur un million). Ce chiffre ne doit rien au hasard. On part du principe que le process Six Sigma n’est pas forcément centré par rapport aux limites de tolérances. On s’autorise un écart de ±1,5s par rapport au centre et les calculs permettent alors d’arriver à un taux de 3,4 ppm.
Cela dit, la plupart des processus actuels relèvent plutôt du 3s, voire 3,5s. Mais c’est parfois beaucoup plus : pour ses moteurs d’avions, General Electric parle d’un objectif de 20s !