Croissance à deux chiffres pour l'allemand IDS

Rédigé par  jeudi, 30 mars 2017 17:46

Le spécialiste allemand de la vision industrielle IDS Imaging Development Systems a enregistré en 2016 une hausse de 14 %. de son chiffre d'affaires et de 19% de ses commandes. 

Pour ses 20 ans d'existence, le fabricant allemand de caméras industrielles IDS Imaging Development Systems se porte comme un charme. Basée à Obersulm, en Allemagne, Ia société annonce ainsi que son chiffre d'affaires a progressé de 14% en 2016 alors que ses commandes ont parallèlement bondi de 19%. Soit une croissance supérieure à celle du marché et dépassant largement celle annoncée par le VDMA.

IDS y voit le fruit des investissements du groupe et d'une croissance soutenue en Europe et dans la zone Asie-Pacifique. « Les bureaux de représentation ouverts en 2015 aux Pays-Bas et en Corée ont déjà atteint de très bons résultats », précise Jürgen Hartmann, fondateur et propriétaire d'IDS Imaging Development Systems (photo). A noter qu'une nouvelle filiale a été lancée au Royaume-Uni en janvier 2017. Des investissements importants ont été réalisés au siège d'Obersulm, sur le site de production notamment avec, entre autres, la mise en service d'une ligne de production propre pour les composants CMS. La surface du siège social de la société a par ailleurs été doublée en vue de la croissance à venir. Car pour 2017, IDS Imaging Development Systems s’attend aussi à une croissance à deux chiffres.

Parmi les caméras lancées récemment par la société, notons la présence de modèles avec interface USB 3.1, de caméras GigE et de la série de caméras 3D très flexibles Ensenso X. En plus de la suite logicielle maison IDS Software Suite, les futurs modèles de caméras seront aussi offerts avec la norme GigE Vision ou USB3 Vision.

IDS emploie actuellement environ 220 employés et compte des filiales aux États-Unis, au Japon et au Royaume-Uni, de même que des bureaux de représentation en France, aux Pays-Bas et en Corée.

Dernière modification le jeudi, 30 mars 2017 17:46
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.