Allied Vision réinvente l'architecture des caméras pour l'embarqué

Rédigé par  vendredi, 13 octobre 2017 16:23
Basée sur un processeur SoC développé par Allied Vision lui-même, la technologie Alvium est au cœur de la série « 1 » de l’allemand qui fournit les performances des caméras de vision industrielle tout en répondant aux besoins de la vision embarquée en termes de compacité, de consommation et de coût.
« Jusqu’à ce jour, les développeurs d’applications dans le monde de la vision embarquée devaient faire un compromis entre les performances des caméras et leur taille ou leur prix car les caméras haute-performance pour la vision industrielle, en plus d’être trop chères pour la vision embarquée, sont généralement conçues pour être gérées et interfacées avec des solutions de type PC avec peu de contrainte sur la forme, la taille et la consommation électrique. C’est pourquoi nous avons complètement réinventé l’architecture des caméras pour créer une nouvelle plateforme qui intègre et propose désormais le meilleur des deux mondes. »
 
C’est ainsi que Paul Maria Zalewski, ingénieur produit chez Allied Vision, a présenté la technologie Alvium du fabricant allemand qui est au cœur de sa dernière gamme de caméras, la série « 1 ». La technologie Alvium consiste en un design unique et propriétaire d’un composant optimisé pour des fonctionnalités avancées en traitement d’image combinant une librairie de fonctions exhaustive (IPL) avec une architecture innovante pour le temps réel. La bibliothèque de fonction de traitement d’image de l’Alvium possède trois niveaux, offrant ainsi un ensemble de fonctionnalités relatives à la gestion des capteurs, à la qualité d’image ainsi qu’au prétraitement.
 
Pour satisfaire à la fois les exigences de la vision embarquée et de la vision industrielle, Allied Vision a dû créer en interne son propre processeur SoC « System on Chip » sur lequel est basé sa technologie Alvium et qui remplace le FPGA des solutions actuelles. Cette innovation technologique permet à Allied Vision de proposer une gamme de caméras intégrant une multitude de fonctions de prétraitement d’image temps réel dans un facteur de forme réduit, combinée à une gestion intelligente de la consommation et surtout à un prix bien inférieur aux solutions actuelles à base de FPGA. Tout ceci sans compromission sur la qualité d’image, la performance et en offrant en sus une pérennité garantie, le processeur SoC étant fabriqué en Allemagne par Allied Vision lui-même.
 
Interfaces MIPI CSI-2 et USB3 Vision
Les premières caméras construites autour de la plateforme Alvium sont les séries 130 et 140, toutes deux disponibles avec les bus d’interface MiPi CSI-2 et USB3 Vision. L’interface MiPi CSI-2 est largement utilisée dans le domaine de l’embarqué et bénéficie de nombreux supports à travers les plateformes de type ARM, tandis que l’USB3 Vision, qui inclut le protocole GenICam pour l’utilisation de l’USB3.1 gen.1, est plus généralement rencontré sur le marché de la vision industrielle.
La série Allied Vision 130 est disponible en version caméra/carte (bare board) au format 26 x 26 mm ou avec une face avant robuste en 29 x 29 mm proposant différentes montures optiques en C, CS et Smount (M12). Elle intègre, pour le moment, quatre modèles de capteurs Cmos avec des résolutions de 0,5 à 5 Megapixels. La série 140 offre pour sa part les mêmes solutions matérielles que la série 130 en termes de format, de choix de capteurs d’image et de fonctionnalités mais est enrichie de quatre autres capteurs Cmos qui vont permettre d’étendre les résolutions à 18 Mégapixels.
Dernière modification le vendredi, 13 octobre 2017 16:23
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.