B&R intègre la vision industrielle dans l'automatisation des machines

Rédigé par  mercredi, 28 février 2018 16:55
Le système B&R englobe désormais tous les aspects d'une solution d'automatisation via son outil d’ingénierie Automation Studio : contrôle de process, sécurité, contrôle de mouvements, robotique, CNC et donc maintenant vision. Le système B&R englobe désormais tous les aspects d'une solution d'automatisation via son outil d’ingénierie Automation Studio : contrôle de process, sécurité, contrôle de mouvements, robotique, CNC et donc maintenant vision. B&R
  En intégrant sa solution de vision industrielle à son système d’automatisation via l’outil Automation Studio, l’autrichien permet aux routines de traitement d'images ou au réglage des caméras et des systèmes d'éclairage de faire désormais partie intégrante du projet d'automatisation.
Avec l’avènement de l’industrie du futur, l’optimisation et la flexibilité des process industriels sont aujourd’hui au cœur du développement des systèmes de fabrication modernes. Et à ce titre, la vision industrielle revêt une importance capitale car l’optimisation des chaînes de production repose de plus en plus sur les données recueillies en temps réel par les systèmes d’inspection par imagerie. Mais on est encore loin d’avoir exploiter tout le potentiel de la vision industrielle. « Actuellement, le contrôle et la vision sont deux mondes séparés si bien qu’intégrer un système de vision dans une application de contrôle ou d’automatisation industrielle s’avère encore très complexe, constate Andreas Waldl, Product Manager Integrated Machine Vision chez B&R. Et c’est justement cette intégration insuffisante qui limite actuellement le potentiel de la vision industrielle sur les lignes de production ».
 
Libérer tout le potentiel de la vision, tel est le leitmotiv qui a mené l’automaticien autrichien à développer une solution de vision complètement intégrée, dont un prototype a été dévoilé lors de la dernière édition du salon SPS IPC Drives qui s’est déroulé en novembre 2017 à Nuremberg. « La solution de vision signée B&R fait désormais partie intégrante de notre système d’automatisation, au même titre que les modules d'entrée/sortie, les variateurs ou les automates de sécurité. Des tâches comme la configuration et la programmation de routines de traitement d'image ou le réglage des caméras et des systèmes d'éclairage font désormais partie du projet d'automatisation », explique M. Waldl.
 
Le système B&R englobe ainsi tous les aspects d'une solution d'automatisation via son outil d’ingénierie Automation Studio : contrôle de process, sécurité, contrôle de mouvements, robotique, CNC et donc maintenant vision. Ce faisant, les automaticiens peuvent réaliser eux-mêmes bon nombre de tâches de vision via cet outil logiciel, puisque le système de vision de l’autrichien est programmé à l'aide de composants « mapp » prêts à l'emploi, comme tous les autres produits d'automatisation de B&R. Seules des situations spécifiques comme, par exemple, des conditions de luminosité difficiles à gérer, nécessiteront de recourir à des spécialistes de la vision, précise le groupe. 
 
Une synchronisation précise à moins de 1 µs
L’offre de B&R s’articulera autour d’une gamme de caméras (de simples capteurs de vision en entrée de gamme à des caméras « intelligentes » capables de prendre en charge des tâches de vision réalisées habituellement avec des systèmes à base de PC) et des systèmes d’éclairage (intégrées ou non aux caméras) avec contrôle automatique et synchronisation de grande précision pour les captures d'images à grande vitesse. Différents modèles seront ainsi lancés en cours d’année.
 
A noter que ces caméras et ces systèmes d'éclairage s'intègrent directement au réseau temps réel via POWERLINK, assurant non seulement une synchronisation très précise (précision inférieure à 1 µs) avec l'automate et les entraînements, mais aussi une performance suffisante pour le transfert des informations à l'interface homme-machine. « Cela ouvre des possibilités inédites. Pour les applications dynamiques avec de fréquents changements de vitesse, par exemple, il n'est ainsi plus nécessaire d'installer un codeur séparé à l'entrée de la caméra », conclut M. Waldl.
 
Dernière modification le mercredi, 28 février 2018 16:55
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.