Un drone industriel de grande précision et couverture chez Delair

Rédigé par  vendredi, 01 juin 2018 13:53
Le Delair UX11 est un drone connecté en 3G/4G à autonomie de vol 59 minutes, optimisé pour l’inspection et la numérisation des surfaces et des infrastructures industrielles.
La société Delair a lancé il y a peu la commercialisation du dernier né de ses drones professionnels à voilure fixe : le Delair UX11. Ce drone présente une autonomie de vol de 59 minutes et une précision des images de l’ordre du centimètre.
Il dispose d’un système de calcul embarqué et d’une connectivité 3G/4G qui permet à l’opérateur de visualiser et contrôler la qualité des images en temps réel.
Les images du drone sont retraitées de façon à produire des modèles numériques 2D/3D d’un environnement ou d’une infrastructure (chantier, réseau électrique ou ferroviaire, carrière, parcelle agricole…).
 
Le Delair UX11 est doté d’un nouveau logiciel de planification de missions sous Android, le Delair Flight Deck, qui propose des fonctionnalités nouvelles telles que le contrôle des données en direct et l’interdiction de vol au-dessus de certaines zones.
« L’UX11 est capable d’utiliser sa caméra intégrée pour mettre en œuvre des procédures de sécurité renforcées et peut même exécuter les premières étapes de calcul à bord et en temps réel, en utilisant des algorithmes de photogrammétrie et de deep learning », indique Michaël de Lagarde, président et co-fondateur de Delair.
 
Delair a vu le jour en 2011 et couvre, grâce à un réseau de distribution, 70 pays. Les drones Delair sont les premiers au monde à avoir reçu la certification pour vols longue distance hors vue (BLVOS ou Beyond Visual Line of Sight). En partenariat avec Intel, Delair a développé la plateforme Cloud de traitement d’images Intel Insight.
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP