Une croissance proche de 20 % sur le marché des drones

Rédigé par  jeudi, 12 janvier 2017 17:21

Le cabinet MarketsandMarkets annonce de belles perspectives de croissance annuelle pour ce marché mondial dans les 5 ans à venir, prévoyant notamment la multiplication rapide des applications commerciales.

La dernière analyse du cabinet MarketsandMarkets sur le marché mondial des UAV (Unmanned Aerial Vehicle), plus couramment appelés drones, annonce une forte progression suivant un taux de croissance annuel moyen (CAGR) de 19,99 % de 2016 à 2022. En fin de période, ce marché devrait alors peser 21,23 milliards de dollars, en tenant compte aussi bien des systèmes militaires que commerciaux.

Le premier facteur cité pour expliquer cette évolution rapide, concerne la multiplication des applications commerciales utilisatrices d’images aériennes haute résolution. L’exemple de l’agriculture de précision illustre parfaitement cette tendance et devrait d’ailleurs afficher le CAGR le plus élevé sur la période étudiée. Le rapport souligne à ce sujet, que certains pays ont modifié la réglementation de leur espace aérien afin de favoriser le développement de ces nouvelles activités. A l’horizon 2022, les drones commerciaux représenteront probablement la plus grosse part du marché mondial, mais ce sont néanmoins les UAV militaires qui occupaient encore la première place en 2016, largement utilisés pour des missions de surveillance et de sécurité.

Les innovations technologiques sont identifiées comme un second facteur de croissance, avec un marché dominé par la demande en caméras et le plus haut CAGR attendu dans le domaine des capteurs. Au niveau géographique, les prévisions situent l’Amérique du Nord en tête sur la période en termes de revenus, dus notamment aux applications militaires des Etats-Unis et aux missions de recherche du Canada. Mais selon l’analyse, c’est la région Asie-Pacifique qui devrait connaître le taux de croissance le plus élevé.

Dernière modification le jeudi, 12 janvier 2017 17:21
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.