Vision industrielle: un marché crédité de 7,7% de croissance

Rédigé par  vendredi, 23 novembre 2018 15:55

C’est le CAGR annoncé par Research and Markets pour le marché mondial de la vision industrielle jusqu’en 2025, boosté par le développement de nouvelles technologies et la robotisation accrue.

Dans son récent rapport « Machine vision market analysis 2018-2025 », le cabinet d’études Research and Markets annonce que le marché mondial de la vision industrielle devrait suivre un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 7,7 % d’ici 2025, année où les revenus générés pourraient atteindre 18,24 milliards de dollars.

Cette croissance est portée par deux grandes tendances, la première étant la capacité des systèmes de vision à traiter rapidement de gros volumes de données, ce qui ouvre de nouvelles possibilités pour la fabrication de produits avec des défauts négligeables. La seconde réside dans l’adoption accrue de robots par de nombreux secteurs verticaux tels que l’automobile, l’emballage, les industries pharmaceutique et agroalimentaire, entraînant l’augmentation de la demande en machines de vision automatisées.

La vision industrielle met en œuvre de nombreuses technologies matérielles et logicielles, assurant la capture d’images et leur analyse avec divers niveaux de précision et de sécurité pour répondre à des applications variées de contrôle qualité, de mesure ou d’identification. Le développement de ces technologies est ainsi identifié comme un facteur clé de la croissance de ce marché, touchant les domaines de l’éclairage, de l’optique, des capteurs d’images, du traitement des données et des communications. Des critères propres à l’industrie sont également à prendre en compte et concernent notamment la robustesse, la fiabilité ou les coûts abordables.

L’étude signale par ailleurs la demande en hausse issue du secteur de la santé, ciblant l’analyse d’images ou la robotisation d’activités médicales.

Dernière modification le vendredi, 23 novembre 2018 15:55
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.