Les robots ExRobotics voient au travers de caméras d’IDS

Rédigé par  vendredi, 14 décembre 2018 15:24

Trois caméras uEye de l’allemand IDS constituent les yeux du nouveau robot d’ExRobotics, conçu pour l’inspection autonome dans les milieux explosifs.

Le néerlandais ExRobotics, spécialisé dans la conception de robots d’inspection et de surveillance certifiés pour les zones explosives, vient de sortir le modèle ExR-1.1 qui se distingue du précédent par l’ajout de fonctions de vision et d’interprétation d’images capables d’assurer des contrôles de sécurité de manière autonome. Parmi les nombreux capteurs embarqués pour remplacer la vue, l’ouïe, l’odorat et le toucher d’un opérateur, trois caméras uEye du fabricant allemand Imaging Development Systems (IDS) constituent les yeux du nouvel appareil.

Il s’agit d’une part, d’un modèle UI-3591LE-C-HQ à interface USB 3.0 assurant la vision frontale, les zooms et l’inspection proprement dite. Avec son capteur Cmos à 18 mégapixels, cette caméra monocarte convient particulièrement pour la capture d’images lorsque la distance des objets varie et que la lumière est changeante.

D’autre part, deux caméras UI-1461LE-C-HQ de 3,1 mégapixels à interface USB 2.0 se consacrent à la navigation sur les différents lieux d’inspection. Cette version carte compacte inclut deux ports GPIO, un déclencheur, un flash et un bus I2C pour la commande d’appareils externes.

Développé en coopération avec de grands groupes pétroliers et gaziers, le robot ExR-1.1 s’adresse également aux industries nucléaires, minières et chimiques. Des évolutions sont déjà prévues et concernent le renforcement de l’autonomie, des systèmes de stockage basés dans le cloud et surtout, l’approfondissement du traitement d’images couplé à l’intelligence artificielle.

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2018 15:24
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)