IDS note une forte demande en systèmes de vision pour le secteur de la santé

Rédigé par  vendredi, 15 mai 2020 15:09

Le fournisseur allemand illustre cette tendance en présentant la solution FevIR Scan du britannique Thermoteknix, qui couple une caméra de sa gamme uEye LE avec une caméra thermique pour détecter en temps réel dans les lieux très fréquentés, les personnes ayant une température faciale élevée.

Tandis que la santé est devenue un sujet dominant à l’échelle mondiale, le fournisseur allemand de caméras industrielles IDS Imaging Development Systems, constate la demande accrue en systèmes de traitement d’images de la part des laboratoires et sociétés pharmaceutiques cherchant à accélérer la sortie de tests ou la production et la distribution de médicaments.
Pour illustrer cette tendance, le fabricant prend pour exemple la solution FevIR Scan proposée par le britannique Thermoteknix, qui combine une caméra thermique avec une caméra USB 2.0 de sa gamme uEye LE, afin de détecter en temps réel les personnes ayant une température faciale élevée et donc potentiellement porteuses du coronavirus.
Pour la conception de ce système capable de déceler des écarts de température de 0,6°C avec une précision de 0,3°C, c’est la version carte de la caméra uEye LE d'IDS qui a été intégrée dans un boîtier étanche connecté à un PC portable doté du logiciel FevIR Scan 2. Cette carte embarque un capteur Cmos de 1,3 mégapixel d’ON Semiconductor, affichant une définition de 1280 x 1024 pixels à une fréquence de 25 images par seconde. Une cadence qui se montre adaptée au dépistage de masse dans des endroits à fréquentation élevée comme les aéroports ou les halls d’entrée.
IDS cite d’autre part l'exemple du système de traitement d’images GampBOX développé par son compatriote i-mation, qui permet à l’industrie pharmaceutique et à ses fournisseurs de réduire sensiblement le temps de mise sur le marché des médicaments, tout en respectant strictement les normes de qualité.

Dernière modification le vendredi, 15 mai 2020 15:09
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.