Acquisition de signaux : National Instruments et Tektronix annoncent un développement commun

Le 11/08/2009 à 0:00  
default-image-3077

NIweek 2009, la manifestation annuelle qu’organise National Instruments pour présenter à ses clients et partenaires ses technologies, ses nouveaux produits et ses développements à venir se tient cette semaine à Austin, Texas (du 4 au 6  août). Le texan a profité de cette occasion  pour annoncer qu’il allait intensifier sa collaboration  avec Tektronix.
 
Eric Starkloff, vice président product marketing chez National Instruments, et Craig Overhage (photo), Chief Technology Officer chez Tektronix, ont précisé ce matin l’objectif de ce partenariat à l’assemblée d’environ 2500 techniciens et ingénieurs qui assistaient à la seconde conférence plénière de la semaine. Depuis 20 ans, les deux entreprises américaines ont collaboré sur différents aspects logiciels notamment autour des drivers et des applicatifs LabView. Cette fois, elles franchissent un cap. Elles vont développer une plate-forme matérielle commune : un numériseur hautes performances au format PXI Express. “Il s’agit là de combiner dans un seul instrument le savoir faire des deux entreprises. Les ingénieurs de National Instruments (NI) seront chargés du développement logiciel, des pilotes et de l’interface PXIexpress alors que ceux de Tektronix vont concevoir la partie conditionnement et acquisition des signaux», précise Eric Starkloff.

NI va notamment apporter sa technologie (SMC Synchronisation and Memory Core) favorisant la synchronisation multi-modules et son expertise en instrumentation PXI. De son côté, Tektronix va intégrer son procédé d’acquisition rapide à ce numériseur dont la commercialisation par NI est prévue pour 2010. Il va notamment équiper ce module PXI de son circuit de conversion analogique/numérique propriétaire, l’Asic 7HP ADC, autorisant des cadences d’acquisition élevées avec un faible bruit et une grande linéarité. Le leader mondial du marché de l’oscilloscopie possède effectivement une forte expertise dans la numérisation de signaux haute vitesse. Rappelons en effet que Tektronix propose l’oscilloscope DPO72004 qui affiche une bande passante de 18 GHz (elle atteint 20 GHz par un traitement numérique) et une cadence d’échantillonnage maximale de 50 Géch./s.

Le numériseur annoncé n’ira pas jusque là. Toutefois, il devrait offrir une bande passante de 3 GHz et une cadence d’échantillonnage de 10 Géch./s. « Il complétera la gamme de numériseur haute vitesse de NI dont le modèle le plus rapide NI 5154 couvre une bande passante de 1 GHz avec une fréquence d’échantillonnage de 2 Géch./s sur une voie et de 1 Géch./s sur deux voies », indique Ryan Verret responsable marketing produits de la société.
 
La seconde conférence plénière de NIweek 2009 a été l’occasion de présenter une démonstration d'un prototype de ce numériseur. Le boîtier d’interface NI TekLink Adapter a également était exposé. Ce dernier, qui sera disponible dans les prochains mois, connectera et synchronisera tout oscilloscope Tektronix doté de l’interface TekLink à un contrôleur PXI via un câble Ethernet. Ce boitier comporte également des lignes de déclenchement et d’horloge cadencées à 10 MHz afin de synchroniser le système de test PXI et l’oscilloscope.
(5 août 2009)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap