Agilent Technologies veut surfer sur la vague de l’instrumentation USB

Le 23/09/2008 à 0:00  
default-image-3077

Depuis quelques temps, Agilent Technologies renforce son offre en matière d’instrumentation d’entrée de gamme commercialisée essentiellement via un réseau de distribution. Le numéro un mondial de l’instrumentation électronique ne néglige aucun secteur depuis celui des appareils portables jusqu’aux instruments de table en passant par les solutions modulaires. Il dispose aujourd’hui d’une large gamme de modules sans face avant qui se connectent à un PC par une liaison USB. Il propose des modules oscilloscope, générateur, d’acquisition… et même un châssis de six emplacements pouvant intégrer différents types de cartes. Il annonce la sortie pour octobre de son premier multimètre de 200 000 sous forme de module USB.
Ces solutions compactes sans interface homme/machine présentent différents atouts. Leur prix tout d’abord : « Ces instruments sont vendus entre 1000 et 2000 dollars selon les modèles. De plus, ils se transportent facilement et leur utilisation est aisée », résume Huei Sin Ee, responsable de la division basic instruments chez Agilent Technologies.
Si le coût de ces modules est attractif pour l’utilisateur, la taille du marché l’est tout autant pour les fournisseurs. Frost & Sullivan a évalué le marché de instrumentation au format de modules USB à 175 millions de dollars. Celui-ci devrait connaître une croissance de 8 à 10% par an.  L’éducation et les applications de dépannages électroniques sont les principaux secteurs visés mais ces modules instruments peuvent également trouver leur place sur certains bancs de test.
(septembre 2008)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap