Analyse chimique : Agilent Technologies rachète les détecteurs de chimiluminescence de GE Analytical Instruments

Le 03/01/2007 à 0:00  
default-image-3077

Agilent Technologies vient de racheter à GE Analytical Instruments (anciennement Ionics Instruments) sa ligne de détecteurs de chimiluminescence Sievers 255 (pour la détection de l’azote) et Sievers 355 (pour la détection du soufre). Ces produits seront intégrés dans la gamme des chromatographes en phase gazeuse de la société. Ils viendront compléter la gamme de détecteurs que proposait déjà Agilent pour la détection du soufre et de l’azote.
Rappelons que la chimiluminescence correspond au phénomène de “production” de lumière de certaines réactions chimiques. L’analyse du spectre lumineux généré par la réaction permet de détecter des composants présents dans la réaction. Les détecteurs photométriques de flamme (PFD), qui consistent à brûler un composé dans un mélange air/hydrogène, constituent un exemple d’exploitation de ce phénomène. La chimiluminescence est intéressante pour sa grande sensibilité (de l’ordre du ppb, parties par milliards).
Avec cette acquisition, Agilent compte renforcer ses positions dans les industries de la production d’énergie et de la pétrochimie, pour par exemple mieux contrôler la présence de soufre dans les combustibles.
Quant à GE Analytical Instruments, elle indique que les détecteurs cédés à Agilent n’entrent pas dans sa stratégie. La société cible son offre sur les analyseurs de COT (carbone organique total) dans l’eau. (Janvier 2007)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap