Baumer continue à miser sur l’interface IO-Link

Le 26/01/2011 à 0:00  
default-image-3077

Baumer a été l'un des premiers fabricants à proposer des détecteurs IO-Link en 2007. Jusqu'à présent, seuls ses modèles à technologies optiques bénéficiaient de cette interface. C’était le cas par exemple du détecteur à élimination d’arrière-plan FHDK 04, ou du détecteur de distance à lumière rouge FADK 14. Désormais le constructeur franchit un nouveau pas en dotant les détecteurs à ultrasons qu'il vient d'annoncer de cette interface de communication.
Avec les modèles de la série 09, il est possible en effet d’assurer une communication bidirectionnelle entre le détecteur et la commande par IO-Link. On connaît les avantages de cette interface : le standard réduit les temps de mise en œuvre, de réglage et d’entretien. Le paramétrage est simplifié, et il peut avoir lieu en cours de process. Par ailleurs des fonctions de diagnostics assurent une immobilisation réduite des machines.
Dans un avenir proche, le standard IO-Link promet des possibilités de réglage et de diagnostics à distance via internet. C’est pour cette raison que Baumer souhaite encore intensifier son offre dans ce domaine. Le constructeur a d’ailleurs annoncé que l’interface IO-Link sera prochainement disponible sur certains modèles de détecteurs inductifs (série IWRM 12).
- 26 janvier 2011 - 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.