Bertrand Dubus élu à la présidence de la Société française d’acoustique

Le 20/07/2010 à 0:00  
default-image-3077

Ingénieur ISEN, enseignant-chercheur en acoustique et directeur de recherche CNRS, Bertrand Dubus a été élu à la présidence de la Société française d’acoustique. En 2008, il a obtenu le prix Chavasse, en reconnaissance de ses capacités à développer et gérer un groupe de recherche. Il est par ailleurs titulaire de plusieurs distinctions américaines (Alan Berman Research Publication Award du Naval Research Laboratory) et françaises (Prix Thomson Sintra).

Association de type "loi de 1901", la Société française d’acoustique est une société savante qui regroupe les acousticiens de France, praticiens et universitaires. Forte de 1000 membres (individuels, chercheurs, enseignants, ingénieurs, musiciens, audiologistes, architectes...), elle a pour but de favoriser la circulation des informations scientifiques et techniques entre les différents acteurs du domaine de l’acoustique et de promouvoir l’acoustique et ses nombreuses applications : santé (imagerie et traitement par ultrasons, audition...), industrie (bruit et vibration, instrumentation, caractérisation et mesure…), musique et son…


Trois questions à Bertrand Dubus, président de la Société française d’acoustique

1- Quelles sont les applications de l’acoustique dans notre vie quotidienne ?
« Il est peut-être plus facile de situer dans un premier temps l'acoustique qui est la science du son et, plus généralement, de la vibration de la matière et de la propagation de cette vibration sous la forme d'une onde. Le mot « son » renvoie bien sûr à l'audition, à la parole, à la musique mais aussi au bruit. L'ensemble constitue un domaine qu'on pourrait appeler « acoustique aérienne et audible ». L'autre partie importante de l'acoustique ne s'entend pas : elle concerne des vibrations, trop rapides pour être perçues par l'oreille humaine, qui se propagent dans des liquides ou des solides. Il s'agit des « ultrasons ».
Pour en revenir à la vie courante, il est évident que le son fait partie de notre quotidien et que des problèmes comme la malentendance ou le bruit des transports sont des questions sociétales importantes. L'ultrason est sans doute moins évocateur de prime abord. Tout le monde connaît cependant l'échographie médicale qui repose sur les ultrasons. D'autres applications comme le contrôle non destructif pour l'industrie ou le sonar pour l'océanographie ou la défense,  sont également très importantes même si elles ne concernent pas directement le grand public ».

2- Les objectifs de la Société française d’acoustique ?
Elle a deux objectifs principaux : le premier est de favoriser la circulation des informations scientifiques et techniques entre les différents acteurs de l'acoustique ainsi que les contacts entre les laboratoires de recherche et les industriels. Dans ce cadre, elle organise chaque année des journées thématiques ou des congrès comme Acoustics'08 Paris, plus grand congrès d'acoustique jamais organisé qui a réuni près de 5000 participants du monde entier à Paris en juillet 2008.
La promotion et la représentation de l'acoustique en France et à l'étranger constituent le deuxième axe de nos activités. Elles se traduisent sous la forme d'actions à différents niveaux : au niveau local, nous organisons des interventions dans les collèges ou lycées ainsi que des journées grand public ; au niveau national, nous travaillons sur le bruit (au sein du Conseil national du bruit et en collaboration avec le Centre d'information et de documentation sur le bruit) et mettons en œuvre des actions communes de promotion avec d'autres sociétés savantes françaises ; au niveau international nous représentons l'acoustique française au sein d'organisations scientifiques et techniques européennes ou internationales concernées par l'acoustique ou le bruit.
Enfin, il me semble important de mentionner qu'à l'exception du secrétariat de l'association, l'ensemble des activités de la Société française d'acoustique est assuré par des bénévoles ».

3- En tant que nouveau président de la Société française d’acoustique, quel va être votre rôle, quels vont être votre nouvelle stratégie et vos nouveaux objectifs et pourquoi ?
 « Il y a toujours une grande continuité dans les actions conduites par la Société française d'acoustique qui le plus souvent s'étalent sur plusieurs « présidences ». Pas de culture de la rupture donc, mais un souhait de toujours faire mieux fonctionner l'association. Pour illustrer simplement un chantier qui démarre, nous réfléchissons au moyen d'améliorer notre interaction avec les jeunes acousticiens et ceux en devenir, de l'écolier au doctorant. Ceci suppose un développement de notre présence au niveau local et donc de l'activité de nos sections régionales ».

- 20 juillet 2010 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap