Bus de terrain : Siemens et Emerson Process Management vont coopérer sur Fieldbus Foundation et Profibus

Le 17/07/2006 à 0:00  
default-image-3077

En matière de bus de terrain, Siemens et Emerson Process Management ont longtemps été doctrinaires : l’Allemand ne voulait pas entendre parler d’autre chose que Profibus, l’Américain ne jurait quant à lui que par Fieldbus Foundation. Ces positions tranchées ont au moins permis de pérenniser les deux bus. Aujourd’hui, il y a deux vainqueurs et chacun a compris qu’il était de son intérêt de développer une offre pour chacun des bus. Emerson Process a pris un peu d’avance de ce côté-là puisqu'il propose depuis quelques temps déjà des capteurs de process au standard Profibus PA, ce qui lui permet d’être présent dans les applications développées par Siemens autour de ses automates et de son récent système de contrôle de process PCS7 (qui connaît un bon succès commercial). De son côté, Siemens n'avait pas encore de capteurs FF mais il avait marqué de façon retentissante son intérêt pour Fieldbus Foundation en entrant en avril dernier au conseil de direction de cet organisme (lire l'information).
Cela dit, nous avons peu d’informations sur les termes de l’accord. Le communiqué indique que « les deux sociétés vont échanger des technologies et le support ingénierie pour ajouter des interfaces qui vont étendre leurs systèmes et logiciels afin d’obtenir une interopérabilité mondiale étendue et des fonctionnalités étendues ». S’agissant de bus de terrain ouverts, dont les spécifications sont dans le domaine public, était-il vraiment nécessaire de passer par un accord aussi solennel ?
John Berra, Président de Emerson Process Management, apporte un complément d’information intéressant : « Le développement des nouvelles interfaces va permettre à notre logiciel de AMS d’exploiter les fonctionnalités évoluées des instruments et des systèmes d’entraînement de Siemens ». Là, on est un peu en marge des bus de terrain. Rappelons que AMS (Asset Management System) a été développé par Emerson pour assurer le suivi des équipements de terrain (capteurs, vannes, etc.), quel que soit le moyen de communication utilisé (liaison analogique et protocole Hart, bus de terrain). AMS permet d’effectuer des paramétrages à distance et de remonter les informations de diagnostic embarquées dans les capteurs et vannes. Le langage utilisé pour traiter ces informations est DDL (Device Description Language), inventé par Emerson Process Management, et qui a évolué récemment en EDDL (Electronic DDL), pour contrer l’arrivée du nouveau standard FDT/DTM, également développé pour assurer le suivi des équipements de terrain. Siemens a choisi son camp voilà plus d'un an : c’est EDDL. Ce choix a largement contribué à favoriser le dialogue avec Emerson Process Management. Le communiqué publié pour annoncer l’accord entre Siemens et Emerson indique en outre que les deux groupes utiliseront également dans leurs systèmes hôtes le standard en cours de développement OPC UA (OLE for Process Control Unified Architecture) de la fondation OPC. La combinaison de EDDL et OPC UA pour l’échange des données est recommandée par la Fondation Fieldbus, la fondation Hart et la PNO (Profibus Nutzerorganisation). (Juillet 2006)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap