Campagne d’essais Exera/Ineris : des détecteurs PID à utiliser avec précaution

Le 26/06/2012 à 0:00  
default-image-3077

En partenariat avec l’Association d’exploitants d’équipements de mesure, de régulation et d’automatismes (Exera) et le ministère en charge de l’écologie, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) a piloté une campagne d’essais sur des détecteurs à photo-ionisation (PID). Ces appareils portables sont utilisés pour détecter en temps réel les polluants chimiques, et notamment les composés organiques volatiles (COV) présents dans les atmosphères de lieux de travail. Il s’agissait d’évaluer leurs performances métrologiques en laboratoire, via un banc spécialement conçu par l’Ineris, et sur un site industriel, les essais ayant été réalisés en 2010 et 2011 sur cinq détecteurs dédiés ou multigaz (intégrant un PID). Les résultats mettent en évidence que les facteurs de réponse mesurés sont globalement comparables à ceux fournis par les fabricants. En moyenne, les écarts constatés sont de l’ordre de 20 %, ce qui est considéré comme acceptable au regard des incertitudes relatives à la méthode de génération et d’analyse des gaz d’essai et de la méthode de détermination des facteurs de réponses. La campagne d’essais a toutefois révélé que des précautions d’usage sont à respecter, en raison d’une grande variabilité de certains paramètres en fonction des conditions extérieures (température, humidité et pression). Les détecteurs PID doivent donc être utilisés par des professionnels avertis et compétents.
- 26 juin 2012 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap